Paris Match Belgique

Au Liban, l'habillement des femmes policières qui choque

Broummana

Une différence de traitement (plus précisément d'habillement) entre la femme et l'homme qui passe mal. | © Capture d'écran Youtube / BBC

Société

Le maire d'une ville de la banlieue de Beyrouth, au Liban, a décidé de faire porter des tenues assez légères aux jeunes auxiliaires de police qui font la circulation, pour attirer l'attention sur sa petite bourgade.

Short noir moulant, t-shirt, béret rouge, baskets blanches : c'est le nouvel uniforme des femmes auxiliaires de circulation dans une petite ville du Liban appelée Broummana, à quelques kilomètres de la capitale Beyrouth, depuis mi-juin.

Lire aussi > Des femmes qui ont commenté des matchs du Mondial prises pour cibles

C'est le maire de la ville, Pierre Achkar, qui a pris l'initiative d'embaucher de jeunes étudiantes pour aider à réguler la circulation. Elles ont toutes la vingtaine et travaillent pour la ville via des petits contrats d'été. "Ça pourrait être sexy pour certaines personnes et ordinaire pour d'autres, cela dépend de l'éducation", commente l'élu auprès de la BBC.

Vous voulez qu'elles soient moches ?

Pour le maire, c'est une stratégie marketing pour attirer de potentiels visiteurs et visiteuses : "Tous les ans, on essaie de faire un choc pour faire venir les médias internationaux et les locaux et les touristes à Broummana".

Rien d'inapproprié ou choquant selon lui : "C'est joli, et les gens aiment la beauté. Vous voulez qu'elles soient moches ?". Selon ses dires, le monde change : "Les femmes sont libres : sexy ou pas, nous sommes un pays libre».

Il y a celles et ceux qui trouvent cela "super" de voir de jolies jeunes femmes réguler la circulation et d'autres qui sont opposés. "Pour moi c'est inapproprié !", juge une jeune femme citée par la BBC. Une autre, en revanche, pense que la démarche témoigne de l'ouverture d'esprit du Liban : "Tout est autorisé au Liban, alors pourquoi pas ?". Un homme d'une soixantaine d'années félicite l'initiative : "C'est une idée superbe et c'est agréable de voir de belles femmes !".

Pourquoi ne pas porter des shorts ?

Sur les réseaux sociaux, certains et certaines sont plus sceptiques. C'est surtout la différence de traitement hommes-femmes qui pose problème. En effet, les homologues masculins des policières de Broummana sont vêtus de manière classique: pantalon noir, gilet jaune. Sur Twitter, une internaute rappelle qu'en Nouvelle-Zélande les hommes et les femmes portent tous des shorts, en précisant qu'ils ne sont pas aussi courts qu'à Broumana.

Pourtant, les femmes policières interrogées par la BBC semblent très heureuses de l'initiative. "On reçoit beaucoup de compliments", explique une étudiante qui a pris ce travail pour l'été. Elle ajoute : "On porte des shorts longs, on n'exhibe pas non plus nos jambes. J'ai accepté le travail parce que je suis toujours en short alors je n'ai pas à me changer quand je vais travailler".

Lire aussi > Une députée russe déconseille aux femmes russes de coucher avec des supporters "d'une race différente"

Une autre pense que cela permet de témoigner de la mentalité libanaise: "La municipalité nous a demandé de faire ce travail, c'est quelque chose de nouveau de montrer que le Liban est comme le reste du monde. Pourquoi ne pas porter des shorts ? ».

CIM Internet