Lindsey Vonn, la skieuse qui voulait se mesurer aux hommes

Lindsey Vonn, la skieuse qui voulait se mesurer aux hommes

Lindsey Vonn mettra fin à sa carrière après la saison 2018-2019. Il lui reste donc peu de temps pour exaucer son vœux de concourir contre les hommes. | © AFP PHOTO / FABRICE COFFRINI / AFP PHOTO / FABRICE COFFRINI

Société

La skieuse aux nombreux titres Lindsey Vonn souhaite se mesurer aux hommes en compétition. Un défi que la Fédération internationale de ski ne soutient pas.

Celle qui a déjà quatre médailles de championne du monde et l’or olympique gagné à Vancouver en 2010 autour du cou a soif de nouveaux défis. Du haut de sa carrière sportive couronnée de beaux succès, l’américaine Lindsey Vonn entend bien un jour concourir contre ses ultimes compétiteurs : les hommes. Dans une interview accordée au Denver Post, elle explique sa démarche : « Je sais que je ne vais pas gagner, mais j’aimerais au moins avoir l’opportunité d’essayer (…) Je pense avoir gagné assez de coupes du monde et obtenu le respect du circuit pour avoir au moins cette chance ». C’est que la championne américaine a l’habitude de s’entrainer avec d’autres sportifs masculins, un challenge qu’elle adore : « Je m’entraîne tous les jours avec des hommes et j’adore. Ils me poussent à devenir une meilleure skieuse. Je me trouve toujours meilleure quand je dois skier contre eux. Je leur parle, j’entre dans leur cerveau, je vois ce qu’ils font et, en un sens, je skie plus vite. Donc je veux avoir l’opportunité de me battre contre eux et voir à quel niveau je me situe ».

Des instances internationales conservatrices

Après avoir remporté plus de titres que n’importe quelle autre skieuse dans l’histoire – avec notamment 76 victoires sur des épreuves de coupe du monde -, il va sans dire que Vonn a su mettre le président de l’équipe américaine dans son camp. Tiger Shaw a réagi à son souhait, toujours dans le Denver Post : « Son envie de se battre contre les hommes est fascinante, j’adore cette idée (…) Maintenant, nous devons travailler. L’instance internationale a un rôle à jouer ici ».

 

 

Car pour mener à bien son projet, Lindsey Vonn devra également convaincre la Fédération internationale de ski (FIS), dans le but ultime de pouvoir participer à l’épreuve de Coupe du monde de Lake Louise, en novembre 2018. Des instances qui s’étaient déjà montrées très conservatrices par le passé.

« Une personne d’un certain genre ne peut participer aux courses de celles d’un autre genre »

En 2012, la skieuse avait demandé à participer à la compétition des hommes à Lake Louise, mais sa requête avait été refusée au prétexte qu’« une personne d’un certain genre ne peut participer aux courses de celles d’un autre genre ». Cinq ans plus tard, la Fédération internationale de ski n’a visiblement pas changé d’avis. « Je ne vois pas l’intérêt. Pour moi, c’est une comparaison qui n’a pas de sens. Cela ne change rien qu’elle soit une seconde devant ou une seconde derrière [un homme]« , commente Atle Skaardalancien, skieur alpin norvégien désormais directeur de course chez les femmes. « Nous faisons skier les femmes contre les femmes et les hommes contre les hommes. Je me fiche qu’un genre soit plus rapide ou plus lent que l’autre, mais cela ne signifie pas que c’est une bonne idée, juste parce que cela va dans l’intérêt d’un concurrent. Je n’ai jamais entendu parler d’aucun autre sport qui se trouve dans cette position », a-t-il affirmé. « Si vous voulez organiser une course avec une femme contre des hommes, faites le sous forme de show, mais cela n’a rien à voir avec la compétition ».

Skier contre les hommes marquerait pourtant une belle fin de carrière pour la championne qui a tant offert au ski alpin. À 32 ans, l’ex-compagne de Tiger Woods a en effet annoncé vouloir raccrocher les skis après la saison 2018-2019, au cours de laquelle elle espère encore obtenir une médaille olympique.

 

Article originellement publié sur parismatch-france par Clémentine Rebillat

CIM Internet