Paris Match Belgique

« Sois un homme » : Au Maroc, une campagne misogyne incite les hommes à couvrir leurs femmes

maroc

Les détracteurs de la campagne ont rapidement trouvé une contre-attaque. | © AFP PHOTO / FADEL SENNA

Société

Derrière le hashtag misogyne #koun rajoulan (#Soisunhomme), une campagne contre la nudité encourageant les Marocains à rhabiller leurs femmes provoque une vague d’indignation dans le pays.

« Sois un homme et ne laisse pas tes femmes sortir dans des tenues indécentes », c’est avec ce message publié le 9 juillet sur Facebook que la campagne misogyne a commencé. Diffusé via un compte conservateur, le message s’est propagé et a rapidement trouvé un écho favorable dans les milieux conservateurs.

Alors que l’été bat son plein, la campagne ne s’adresse pas aux femmes, mais bien aux Marocains les appelant à couvrir les femmes de leur entourage et faire en sorte qu’elles respectent la pudeur. Mais cette misogynie décomplexée n’est pas restée longtemps sans réponse. La campagne a suscité une vague d’indignation, dans une société de plus en plus émancipée.

Lire aussi > Au Maroc, les femmes se lèvent contre les violences sexuelles

Sur Twitter, de nombreuses femmes, mais aussi des hommes, ont retourné le mot d’ordre contre ses inventeurs. « Sois un homme et contrôle tes pulsions », pourrait être leur slogan, ou encore « Sois un homme et respecte la femme ».

D’autres ont choisi de s’adresser aux femmes avec un nouveau hashtag : #Soisunefemmelibre, lancé par Le Mouvement alternatif pour les libertés individuelles. « Libre de porter un maillot/un bikini ou pas, libre d’aller à la plage ou pas, libre de tes décisions et de tes choix« , écrit le collectif qui entend lutter contre « les injonctions patriarcales et l’obscurantisme« .

« On sexualise le corps des femmes »

Si le harcèlement de rue est dorénavant puni par la loi au Maroc, le combat pour l’égalité des droits et des sexes reste toutefois encore compliqué. De nombreuses femmes ne se sentent pas libres de s’habiller comme elles le souhaitent, encore moins en bikini sur certaines plages publiques où « les hommes sont pourtant tous torse nu« , compare l’Obs.

« On sexualise le corps des femmes« , affirme la porte-parole du Mouvement alternatif pour les libertés individuelles, Betty Lachgar. Selon elle, c’est une question d’éducation et de mentalité. « On enseigne au Maroc que les femmes sont des tentatrices, que ce sont les hommes qui doivent prendre les décisions dans les familles. Beaucoup acceptent donc que leurs codes vestimentaires leurs soient dictés« , explique celle qui appelle à la résistance. « Il est important de continuer la lutte. Les femmes marocaines doivent pouvoir disposer de leur corps« .

Mots-clés:
campagne maroc misogynie
CIM Internet