11 enfants découverts dans un camp de l’horreur

11 enfants découverts dans un camp de l’horreur

taos nouveau-mexique

Le camp où les enfants ont été retrouvés se situe à la frontière entre le Nouveau-Mexique et le Colorado. | © AFP PHOTO / TAOS COUNTY SHERIFF'S OFFICE.

Société

Onze enfants, âgés de un à quinze ans, ont été découverts dans un camp de fortune dans le comté de Taos, au Nouveau-Mexique.

Des guenilles pour vêtements, une simple caravane sans eau ni électricité pour abri et des conditions d’hygiène déplorables. Les policiers du comté de Taos, au Nouveau Mexique, ont découvert un camp de fortune où étaient gardé onze enfants âgés entre un et quinze ans. Retirés de cette communauté installée dans une zone désertique, ils ont été placés auprès des services locaux de la protection à l’enfance.

Lire aussi > Comment « Les Dents de la mer » pourrait résoudre une mystérieuse affaire de meurtre vieille de 44 ans

La découverte de ce camp délabré est fortuite. Les policiers américains étaient à la recherche d’un garçon de 3 ans, porté disparu depuis décembre 2017 dans le comté de Clayton, en Géorgie. Les recherches ont débuté à cette époque et se concentraient sur Siraj Wahhaj, un homme de 39 ans soupçonné d’avoir enlevé son petit garçon. Après plusieurs mois d’enquête, les autorités du comté de Clayton, appuyé par le FBI, ont mené des opérations près de la propriété située à proximité de la frontière avec le Colorado, au centre des Etats-Unis.

Une photo du camp prise par la police de Taos. © AFP PHOTO / TAOS COUNTY SHERIFF’S OFFICE.

Un message intercepté

Pendant plusieurs semaines, des agents de la police fédérale restent alors sur zone, toujours à la recherche du petit garçon. À ce moment-là, aucun élément ne les pousse à perquisitionner le camp situé sur la commune d’Amelia. La semaine dernière, les policiers de l’Etat de Géorgie transmettent un message à ceux du comté de Taos, au Nouveau Mexique. « Nous avons faim et avons besoin de nourriture et d’eau », est-il écrit sur ce message transmis par un tiers.

Jeudi dernier, les autorités locales se décident à aller perquisitionner les lieux alors qu’elles ont la certitude que cet appel à l’aide provient de quelqu’un à l’intérieur du camp. « Je savais absolument que nous ne pouvions pas attendre qu’une autre agence intervienne et nous devions aller vérifier cela dès que possible », a déclaré Jerry Hogrefe, le shérif du comté de Taos.

Siraj Wahhaj, arrêté par la police de Taos, est le père de l’enfant recherché et non retrouvé par les autorités. © AFP PHOTO / TAOS COUNTY SHERIFF’S OFFICE.

Un petit garçon non retrouvé

Sur place, les policiers ont découvert l’horreur, « la pauvreté et les conditions de vie les plus tristes ». Selon la description faite dans les médias américains, ce camp de fortune consistait en une petite caravane, sans eau ni électricité. Les enfants ne portaient ni vêtements, ni chaussures et étaient seulement protégés par de vieux bouts de tissus. « La seule nourriture que nous avons vue était quelques pommes de terre et une boîte de riz dans la remorque sale », a décrit le shérif Hogrefe. Des armes ont également été découvertes.

Lire aussi > Pourquoi le sauvetage des enfants en Thaïlande nous a tant émus

Cinq adultes étaient présents dans ce camp. Le père de l’enfant recherché Siraj Wahhaj a été arrêté et est désormais incarcéré en Géorgie pour « enlèvement d’enfant ». Un autre homme, Lucas Morten, a également été interpellé pour avoir hébergé un fugitif. Trois femmes, soupçonnées d’être les mères des onze enfants, ont été arrêtées avant d’être relâchées. Le petit garçon de trois ans, porté disparu depuis plus de sept mois, n’a pas été retrouvé.

CIM Internet