Paris Match Belgique

Le Ku Klux Klan recrute ses nouveaux membres avec du chocolat

ku klux klan

Un membre du Ku Klux Klan. | © AFP PHOTO / William EDWARDS

Société

Dans le nord de l’État de New York, l’organisation suprémaciste blanche a entamé une nouvelle campagne de recrutement, en déposant des barres chocolatées devant les maisons, dans l’espoir d’attirer les plus jeunes.

Une nouvelle raison de ne pas faire confiance aux inconnus qui veulent vous offrir des bonbons. Aux États-Unis, dans le nord de l’État de New York, les habitants découvrent depuis plusieurs semaines des barres de Snickers déposées devant leurs portes. Un cadeau presque irrésistible pour les enfants, mais surtout empoisonné : la confiserie s’accompagne d’un prospectus pour les inciter à rejoindre le Ku Klux Klan.

Avec cette nouvelle campagne (sucrée) de recrutement, l’organisation semble vouloir attirer les plus jeunes. Et leur stratégie est plutôt simple : « Ils viennent entre 4 et 6h du matin pour déposer des bonbons devant l’entrée, avant que les enfants partent prendre le bus scolaire », a expliqué à CNN Denise Szarez, membre du personnel éducatif de la petite ville de Westmoreland où sévit le KKK. « Ils ont d’abord commencé par viser une communauté vivant dans des mobile-homes parce qu’il y a beaucoup d’enfants, puis ils en ont mis dans sur les trottoirs adjacents. On a vraiment l’impression qu’ils visent les enfants –au moins les lycéens et collégiens », continue-t-elle avant d’ajouter qu’il est assez facile de retrouver la propagande des suprémacistes sur Internet. Selon elle, « quelqu’un du coin les télécharge, les imprime et les distribue ». « Ça pourrait vraiment être n’importe qui. Mais je pense qu’il est très naïf de croire que les membres du KKK soient absents de notre communauté ».

Choqués par les flyers, les résidents des villes touchées par la propagande du groupe se sont rapidement mobilisés. « Le KKK est une organisation terroriste, et rien que le fait qu’ils déposent des tracts est terrifiant, spécialement quand on en trouve devant son entrée le matin », a déclaré à CNN Ron Klopfanstein, professeur, journaliste et président de la société d’histoire de Westmoreland. « Cela demande une réponse, et la seule manière de vaincre cette peur est d’y faire face ensemble ».

« Tolérance zéro face à l’intolérance »

Dans un communiqué, le gouverneur de New York Andrew Cuomo a rapidement réagi, demandant à la police d’État d’enquêter sur le sujet. « Alors que le président Trump et les Républicains de Washington sèment la discorde et la haine qui se propage comme un cancer à travers le pays, à New-York, nous disons « Pas ici », ni maintenant, ni jamais », a-t-il déclaré, avant d’envoyer un message clair : « New York a une tolérance zéro face à l’intolérance ».

C’est loin d’être la première fois que le Ku Klux Klan a recours à cette méthode pour recruter des nouveaux membres, rappelle Slate. En 2014, lorsque Obama était encore président, le groupe avait déjà déposé des bonbons en Caroline du Sud pour « sauver les États-Unis » en renvoyant « les étrangers chez eux » et en déployant « des troupes à la frontière, avec pour consigne de tirer à vue ». En 2017, la même chose s’est produite en Virginie, à l’occasion d’Halloween, pour mettre en garde contre « l’extinction blanche ».

CIM Internet