L’incroyable vol suicidaire d’un avion d’Alaska Airlines

L’incroyable vol suicidaire d’un avion d’Alaska Airlines

Quelques minutes après avoir quitté l'aéroport de Seattle-Tacoma, l'avion détourné s'est écrasé dans la baie de Seattle. | © AFP PHOTO / GABRIEL BOUYS

Société

Un employé d’Horizon Air (de la société Alaska Air Group) âgé de 29 ans a volé un avion vide et s’est crashé dans la baie de Seattle.

 

L’accident a causé la frayeur sur le tarmac et dans la baie de Seattle. Ce vendredi, un employé d’une compagnie aérienne a volé un avion de la compagnie Horizon Air (de la société Alaska Air Group) et procédé à un décollage non autorisé. Quelques minutes après avoir quitté l’aéroport de Seattle-Tacoma, le bimoteur à hélices Bombardier Q400 s’est écrasé dans le Puget Sound, le bras de mer qui longe la ville de Seattle.

Lire aussi > Pour éviter le suicide d’un homme, treize camions s’alignent sur l’autoroute

« Nous sommes au courant de l’incident impliquant un décollage non autorisé d’un Horizon Air Q400. Nous pensons qu’il n’y a pas de passagers à bord », a aussitôt réagi sur Twitter la compagnie Alaska Airlines. Plus tard, la direction de Sea-Tac Airport ainsi que les services de police du comté de Pierce ont confirmé que l’avion était vide.

Traduction : Un employé d’une compagnie aérienne a effectué un décollage non autorisé et sans passagers depuis l’aéroport de Sea-Tac. L’avion s’est écrasé dans le sud de Puget Sound. Les opérations normales à l’aéroport de Sea-Tac ont repris.

Traduction : Aucun passager à bord.

Vol suicidaire

Après avoir écarté tout caractère terroriste de l’incident, les services de police locaux ont annoncé qu’il s’agissait du suicide d’un homme de 29 ans. « Ce n’est pas un incident terroriste. L’information est confirmée. Il s’agit du suicide d’un homme seul. Nous savons de qui il s’agit. Personne d’autre n’est impliqué », ont souligné sur Twitter les services de police du comté de Pierce, sans donner de précision sur l’auteur et les circonstances du vol de l’avion.

Deux avions militaires F-15 ont surveillé et suivi l’avion à son décollage, mais ne sont pas intervenus dans l’accident, ont indiqué de leur côté les services de police locaux. Sur les réseaux, plusieurs vidéos filmant les minutes juste avant le crash ont été postées, comme celle relayée par le Seattle Times.

« Juste un gars brisé »

Par ailleurs, des enregistrements où l’on entend la personne qui pilotait l’avion parler avec un contrôleur du trafic aérien ont été diffusés. La conversation, retranscrite par la Seattle Times, témoigne de la détresse du jeune homme aux commandes de l’appareil dérobé : « J’ai beaucoup de gens qui se soucient de moi. Ça va les décevoir d’entendre que j’ai fait ça. Je voudrais m’excuser auprès de chacun d’entre eux. Juste un gars brisé, j’ai perdu quelques vis, je suppose. Je ne le savais pas vraiment, jusqu’à maintenant », aurait-il déclaré quelques minutes avant le crash.

CIM Internet