Paris Match Belgique

Deux jeunes femmes agressées lors d’un incident raciste au Pukkelpop

pukkelpop

Une vidéo montrant un groupe de jeunes flamands entonner des chants racistes est visible sur les réseaux sociaux. | © BELGA PHOTO KOEN BLANCKAERT

Société

Deux jeunes femmes ont été agressées samedi lors du concert de Kendrick Lamar au Pukkelpop.

Update : Cet article (préalablement publié le 20 août 2018) a été mis à jour le 21 août 2018 avec la réaction d’un des jeunes filmés.

Des incidents à caractère raciste se seraient déroulés samedi soir alors que le rappeur américain Kendrick Lamar se produisait sur la scène principale du festival Pukkelpop, à Hasselt. Unia, le centre fédéral pour l’égalité des chances, a reçu un signalement, a confirmé lundi l’organisme à l’agence Belga.

Lire aussi > Agressions sexuelles : quand les festivals belges font l’autruche

« Le Congo est à nous »

Sur les réseaux sociaux, dont Instagram, deux femmes de couleur noire (« callmevirgo » et « alienpizzasarah ») ont raconté avoir été poussées et frappées à coups de pied. Une boisson aurait également été jetée dans leur direction et on leur aurait tiré les cheveux.


Les deux comptes ont aussi publié une vidéo montrant un groupe de jeunes néerlandophones entonner des chants racistes. « Handjes kappen, de Congo is van ons » (« Couper les mains, le Congo est à nous »), peut-on notamment y entendre.

Capture d’écran Instagram / @callmevirgo.

L’une des victimes a indiqué qu’elle dénoncerait les faits tout en se demandant si la police prendrait sa plainte au sérieux. La jeune femme en a aussi profité pour remercier les nombreuses personnes qui ont témoigné de leur soutien.

Capture d’écran Instagram / @callmevirgo.

Les réactions du Pukkelpop et d’un jeune filmé

Les organisateurs du festival ont tout de suite réagi via les réseaux sociaux et dénoncé « toute forme de violence physique ou verbale, de harcèlement ou de comportement irrespectueux ! » « Nous allons continuer à enquêter sur cet incident et regarder quelles sont les suites juridiques possibles. Nous ne pouvons tolérer un tel comportement, ces personnes ne sont pas les bienvenues à Pukkelpop ! », ont poursuivi les organisateurs dans leur communiqué.

Mardi, un jeune Gantois qui a été filmé en train d’entonner le chant raciste au festival affirme être « effrayé » par son propre comportement. « À mon grand regret, je suis l’un des jeunes qui chantent la chanson en question dans cette vidéo. C’était sans réfléchir et sans prendre conscience des conséquences », a-t-il réagi auprès du journal Het Belang van Limburg.

« Je suis effrayé de mon propre comportement, qui n’est pas du tout en adéquation avec la personne que je suis ou souhaite être », dit le jeune homme. « Je trouve très grave la manière dont je suis aujourd’hui rendu public. Je présente mes excuses auprès de tous ceux qui se sentent offensés et en particulier aux deux femmes qui ont, à juste titre, jugé cela inacceptable« .

(Avec Belga)

CIM Internet