Paris Match Belgique

US Open : Une caricature « raciste » de Serena Williams ne passe pas

Serena Williams

La caricature de la joueuse a été comparée aux dessins Sambo ou Coon, courants au XIXème et XXème siècles. | © Reporters / Abaca

Société

Publiée dans The Herald Sun ce lundi 10 septembre, la caricature de Mark Knight qui dépeint Serena Williams « déshumanisée » est sous le feu des critiques.

 

L’association des journalistes noirs américains a qualifié le dessin, caricaturant la colère de Serena Williams en finale de l’US Open, de « répugnant » à de nombreux de niveaux : « Le dessin ne montre pas seulement une caricature sexiste, raciste des deux femmes. La représentation de Serena Williams a aussi un style inutilement ‘Sambo' ».

Serena Williams

© Capture d’écran Instagram Mark Knight

JK Rowling : « Bien joué. Réduire une des plus grandes joueuses de tennis d’aujourd’hui à des tropes racistes et sexistes, et dépeindre une deuxième grande joueuse comme un accessoire sans visage ».

Lire aussi > US Open : La victoire historique de Naomi Osaka et la colère de Serena Williams [VIDEO]

Ils ont été nombreux à comparer ce dessin de Serena Williams -montrant la joueuse avec un visage et un corps exagérément larges, et les traits déformés par la rage- aux dessins Sambo ou Coon, courants au XIXème et XXème siècles. Ces caricatures représentaient les noirs déshumanisés, fainéants, incapables de se défendre selon la vision causasienne raciste de l’époque.

La fille de Martin Luther King Jr, Berenice King, a elle aussi fait référence à cette période sombre, se disant désolée du dessin « qui ne prend pas en considération le contexte douloureux de ce genre d’images, et de comment celles-ci soutiennent les biais et le racisme aujourd’hui. Comment est-ce qu’un être humain peut-il ne pas prendre cela en considération ? » La représentation de la lauréate de l’US Open Naomi Osaka sous des traits causasiens a également été vivement critiquée.

Lire aussi > Mais qui est Naomi Osaka, la tombeuse de Serena Williams en finale de l’US Open ?

Le Herald Sun défend le dessinateur

Interrogé par la chaîne ABC, l’auteur de la caricature Mark Knight s’est défendu en expliquant ne « jamais avoir entendu parler de ce type de caricature ». Il a aussi déclaré qu’il « ne pouvait pas effacer le dessin. Peut-être qu’il y a une compréhension différente du dessin en Australie et en Amérique. Le cartoon est basé sur sa colère l’autre jour, rien d’autre ».  Damon Johnston, rédacteur en chef du Herald Sun, tabloïd appartenant à Rupert Murdoch, a également donné son soutien au nom du média au dessinateur. Il considère que ce dernier a « justement dépeint un comportement répréhensible d’une légende de tennis ».

Début août, le dessinateur Mark Knight avait déjà été sous le feu des critiques avec un dessin du métro australien montrant des noirs sans visage se battant en arrière-fond. La caricature avait été dépeinte comme une « calomnie raciste » , « honteuse » par un politicien local.

CIM Internet