Paris Match Belgique

Le meurtre est la troisième cause de décès au travail

meurtre bureau

Seules les chutes fatales et les accidents de la route sont plus meurtriers. | © Nikita Kachanovsky / Unsplash

Société

Selon des statistiques américaines, les homicides sont fréquents dans le monde du travail. Pour des histoires d’amour ou des désaccords personnels, on y abat, poignarde ou étrangle ses collègues.

Voici un bon sujet de conversation pour votre prochain lunch entre collègues : la troisième cause principale de décès au travail, après les chutes et les accidents de la route, est l’homicide. Selon le ‘Bureau of Labor Statistics’ du Département du Travail américain, les travailleurs abattent en majorité leurs collègues avec une arme à feu ou à l’arme blanche. Les statistiques américaines, reprises par The Atlanticrépertorient aussi quelques cas fatals de strangulations.

Lire aussi > Quand votre employeur vous espionne au travail

Le rapport signale que les principales raisons sont les triangles amoureurs et les différends d’ordre personnel entre voisins de bureau. Une autre cause a toutefois été largement négligée: la fraude. Imaginez un patron qui tue son assistant pour garder un montage financier à flot ou un comptable malhonnête qui empoisonne un auditeur particulièrement attentif. 

Crimes en cols rouges

Dans l’article « Red Collar Crime », publié dans la Revue internationale d’études psychologiques en 2015, l’avocat Franck Perri décrit quelques dizaines d’homicides et tentatives d’homicides liés à la fraude qu’il a étudié en détail. Franck Perri trouve que deux traits sont le plus souvent corrélés avec la violence des employés : le narcissisme et la psychopathie. Ce dernier point serait particulièrement répandu dans le monde des affaires.

Lire aussi > Pour la première fois, il y a eu plus de meurtres à Londres qu’à New York

Mots-clés:
travail meurtre collègues
CIM Internet