Paris Match Belgique

Le monde n’a jamais été aussi stressé, triste et inquiet, relève une étude

Près de 40% des adultes de 146 pays du globe ont déclaré avoir éprouvé de l'inquiétude ou du stress la veille du sondage. | © Unsplash / Matthew Henry

Société

Un nouveau rapport indique que le nombre de personnes soucieuses, stressées, tristes ou encore souffrantes a atteint son plus au niveau depuis au moins une décennie.

 

« Collectivement, le monde est plus stressé, inquiet, triste et souffrant aujourd’hui que jamais auparavant. » C’est le navrant constat établi par le Gallup Global Emotions Report pour l’année 2017.

Palette d’émotions

Le Gallup’s Negative Experience Index – un indice qui mesure le nombre de personnes ayant connu des soucis, du stress, de la tristesse, de la colère ou des douleurs physiques durant l’année de l’enquête – a atteint son plus haut niveau depuis 2006, indique le rapport. Près de 40% des adultes des 146 pays sondés ont déclaré avoir éprouvé de l’inquiétude ou du stress la veille du sondage, tandis que 31% ont déclaré avoir ressenti des douleurs physiques, 23% avoir été tristes et 20% avoir ressenti de la colère. Au total, les résultats s’élèvent à un indice négatif de 30 en 2017, contre 28 en 2016 et 23 en 2007.

Lire aussi > Vos futurs employeurs pourraient bien surveiller vos émotions

L’indice d’expérience positive, quant à lui, a connu une tendance à la baisse pour la deuxième année consécutive. Environ 70% des adultes de 147 pays ont déclaré avoir « beaucoup apprécié, souri ou beaucoup ri, se sentir reposé et se sentir traité avec respect », relève l’enquête, tandis que seulement 46% ont déclaré avoir appris ou fait quelque chose d’intéressant la veille du sondage.

Le monde irait-il de plus en plus mal ? © Unsplash / Verne Ho

Avec une note de 85, le Paraguay arrive en tête des pays les plus heureux et optimistes, suivi par la Colombie, le Salvador et le Guatemala. Un constat qui, selon l’étude, reflète la tendance des pays latino-américains à « se concentrer sur les aspects positifs de la vie ». À l’inverse, la République centrafricaine – prise dans un violent conflit ayant déplacé près de 615 000 personnes – a enregistré l’indice d’expérience négative le plus élevé au monde, suivi par l’Iraq, le Soudan du Sud et le Tchad.

CIM Internet