Paris Match Belgique

Aux États-Unis, près d’une fusillade de masse par jour depuis le début de l’année 2018

fusillade

"Les tenus vestimentaires des filles à l'école sont plus régulées que les armes aux États-Unis". | © Unsplash/Samantha Sophia

Société

Sur les 263 jours de l’année 2018, les États-Unis ont connu pas moins de 262 fusillades de masse, a révélé jeudi la société sans but lucratif Gun Violence Archive, soit des incidents durant lesquels quatre personnes minimum ont été blessées ou tuées, sans compter le tireur.

Jeudi 20 septembre, une nouvelle fusillade s’est produite aux États-Unis. Dans la ville d’Aberdeen, dans le Maryland, une jeune femme de 26 ans, qui travaillait dans un entrepôt d’une enseigne de produits pharmaceutiques, a pour une raison encore indéterminée ouvert le feu sur ses collègues peu après 9h, heure locale, avant de retourner l’arme contre elle. Trois personnes sont mortes et trois autres ont été blessées. Cet incident, perpétré au 263e jour de l’année 2018, porte le nombre de fusillades de masse sur le sol américain à 262. Les fusillades ont donc été presque aussi nombreuses cette année qu’il y a eu de jours.

Cette statistique, relevée par Gun Violence Archive peut surprendre, mais elle s’inscrit dans la même lignée que les années précédentes. En 2015, il y a 335 fusillades de masse aux États-Unis, contre 382 en 2016, et 346 en 2017.

Lire aussi > États-Unis : la tragique banalité des fusillades à l’école

Comme écrit dans son tweet publié jeudi, la société définit les fusillades de masse comme des événements lors desquels quatre personnes ou plus, à l’exception du tireur, ont été touchées par balle mais pas nécessairement tuées dans un temps et un lieu similaires. D’autres définitions considèrent un événement comme une fusillade de masse seulement si quatre personnes minimum sont tuées. Mais peu importe qui a raison, le résultat est le même : les États-Unis est le terrain régulier, presque quotidien, de fusillades qui ont fait plusieurs blessés ou morts.

Deuxième pays le plus mortel

Au-delà des fusillades, c’est une violence plus large liée aux armes à feu que connaît le pays. Suicides, accidents, homicides… Selon une étude, publiée dans la revue médicale internationale JAMA et citée par Vox en août, les États-Unis sont l’un des six pays qui comptabilisent la moitié des morts par armes à feu dans le monde, aux côtés du Brésil, du Mexique, de la Colombie, du Venezuela et du Guatemala. Avec 37 200 morts en 2016, le pays de l’Oncle Sam se place en deuxième position, derrière le Brésil (43 200) et le Mexique (15 400). Pour arriver à un tel résultat, JAMA a exclu les décès dus à la guerre, au terrorisme, aux exécutions et à la police.

Lire aussi > Un jeu vidéo simulant une fusillade dans une école fait polémique

Avec un taux de 10,6 décès par armes à feu par 100 000 habitants, les États-Unis se placent donc très loin des autres pays développés, comme son voisin, le Canada (2,1) et le Japon (0,2). Pourquoi une tel écart ? C’est simple, les autres pays développés connaissent moins de violence armée parce qu’ils ont généralement moins d’armes à feu et des lois plus strictes sur ces objets.

Mots-clés:
États-Unis fusillade
CIM Internet