Paris Match Belgique

Internet accélère (fortement) l’évolution des standards de beauté

Aujourd'hui, notre rapport aux réseaux sociaux nous ferait changer nos critères constamment, suggère le chercheur Haiyang Yang. | © Flickr / Mad Fish Digital

Société

Réseaux sociaux, sites et applications de rencontre, abondance d’images en provenance du monde entier sur internet : à force d’être exposés constamment à des images différentes, « les personnes changent de standards plus rapidement que jamais ».

 

Peau pâle ou foncée,  silhouette ronde ou (trop) mince, cheveux longs ou courts, poitrine plate ou abondante : des tendances ont marqué différentes périodes. Les critères de beauté changent avec les époques, c’est un fait qui n’est plus à démontrer. Mais il semblerait que ces changements arrivent aujourd’hui de plus en plus rapidement, jusqu’à changer à chaque fraction de seconde. En cause (de nouveau) : les réseaux sociaux. « La beauté est toujours dans l’œil de celui qui regarde, mais notre travail suggère qu’il pourrait bien constamment changer d’avis », explique Haiyang Yang, auteur d’une étude sur le sujet.

En cause : les images sur les réseaux sociaux

Comment se construisent les critères de beauté ? La science a d’abord mis en avant une simple réponse biologique, considérant l’attraction comme un moyen à des fins de reproduction. En d’autres termes, les aspects physiques témoignant d’une bonne santé, et donc une bonne capacité de reproduction, priment. Plus tard; elle a ajouté l’aspect socio-culturel. Par exemple, quels traits renvoient à un bon niveau de vie. Les changements sociétaux expliquaient, alors, les différences selon les époques. Mais les évolutions étaient relativement lentes. Or, aujourd’hui, notre rapport aux réseaux sociaux nous ferait changer nos critères constamment, suggère le chercheur Haiyang Yang.

Robin Worrall / Unsplash

Quel impact a notre exposition permanente aux réseaux sociaux ?

Ce chercheur s’est d’abord demandé quel effet avait sur les individus une exposition permanente à différents physiques sur les réseaux sociaux. Dans son étude, Haiynang Yang a testé plusieurs milliers d’utilisateurs d’un réseau de rencontre. Ils étaient alors exposés à différentes photos d’autres utilisateurs, et il leur était demandé d’évaluer chaque individu sur 10. L’étude a révélé que plus les cobayes étaient exposés à un nombre important de photos, plus ils changeaient leurs critères de beauté. Preuve, pour le chercheur, que la beauté est une chose que « se construit instantanément ». 

Slate a rassemblé différentes études allant dans ce sens.  « Votre cerveau ne peut pas traiter toute cette information qui inonde continuellement le système visuel, alors il crée des raccourcis quand il le peut » a expliqué une chercheuse australienne. Une de ses études avait conclu que la perception de la beauté changeait en fonction des visages prédédemment vus. Elle précise : « Votre cerveau se fie aux précédents indices visuels pour ne pas constamment avoir à analyser de nouvelles informations ». La bonne nouvelle selon Teresa Pegors (professeur de psychologie) est que « nous ne sommes pas coincés dans un standard impossible que l’ère numérique nous impose. On peut, aussi, choisir de regarder d’autres images ». 

CIM Internet