Paris Match Belgique

Comment peut-on survivre seul 49 jours au milieu de l’océan Pacifique ?

Un jeune Indonésien de 19 ans a été secouru après 49 jours de dérive dans l'océan Pacifique. | © Unsplash / Shoot N' Design

Société

Survivre pendant 49 jours au beau milieu de l’océan Pacifique, sans provisions ni eau potable : c’est possible. C’est l’expérience à peine croyable d’un jeune Indonésien, miraculé après être resté près de deux mois sur une cabane de pêcheur à la dérive.

 

Son histoire a fait le tour du monde en quelques heures. Aldi Novel Adilang, un adolescent originaire de l’île indonésienne de Célèbes, a été secouru après 49 jours de dérive dans l’océan Pacifique.

Du haut de ses 19 ans, le jeune homme a erré pendant sept semaines, flottant sur une petite nasse de pêcheur sans provisions ni eau potable. Selon sa famille, interrogée par la presse locale, le naufragé aurait dérivé jusqu’à 2 500 kilomètres au large de l’île de Guam dans le Pacifique.

Du courage et de la débrouille

« Son patron a dit à mon mari qu’il avait disparu. Alors nous nous en sommes remis à Dieu et nous avons beaucoup prié. » Ce sont les mots de la mère du petit Aldi, rapportés par l’AFP ce lundi. Disparu à la mi-juillet, alors qu’il travaillait sur son rompong (sorte de petite cabane de pêcheur flottant sur l’eau, sans moteur ni rame) à plusieurs kilomètres au large de Célèbes, l’adolescent s’est perdu dans l’immensité de l’océan, désamarré par une violente tempête.

Lire aussi > L’incroyable voyage de l’homme perdu en mer durant 7 mois

Sans réserves d’eau ni de nourriture, le vaillant jeune homme a pourtant fait preuve d’un incroyable courage. Comme l’a indiqué Mirza Nurhidayat, le consul indonésien à Osaka qui a supervisé son retour en Indonésie, le naufragé a survécu en pêchant des poissons, en brûlant du bois dans sa hutte pour les faire cuire et en buvant de l’eau de mer filtrée dans ses vêtements. « Après avoir épuisé tout son gaz pour cuisiner, il a commencé à démonter des barrières en bois du rompong pour faire du feu », a-t-on détaillé dans le journal Jakarta Post.

Espoir gardé

D’après Aldi Novel Adilang, une dizaine de bateaux sont passés proche de lui sans le voir et ce malgré les efforts fournis pour attirer l’attention. Jusqu’à ce qu’un navire panaméen le repère et le remonte à bord, le 31 août dernier près de l’île de Guam.

Lire aussi > Suite aux ouragans et tsunamis, certains animaux traversent les océans sur des débris

Rentré sain et sauf chez lui, au mois de septembre, l’adolescent s’apprête à souffler ses 19 bougies. « Quand son patron nous a annoncé son sauvetage j’étais sous le choc », a déclaré sa mère. « J’étais si heureuse. Il est maintenant de retour à la maison et il aura 19 ans le 30 septembre, nous allons fêter ça. »

CIM Internet