Paris Match Belgique

Colin Kaepernick, l’homme qui valait six milliards de Nike

Colin Kaepernick

« Si les gens votent avec leur portefeuille, le gagnant pour les marques Sportwear, c’est Nike ». | © Capture d'écran Instagram Colin Kaepernick @kaepernick7

Société

Loin de tuer Nike, comme l’affirmait Donald Trump, le choix de Kaepernick en tant que visage de la marque a même boosté ses ventes en lignes, principalement dans les états plus à gauche. Surtout, les ventes d’actions ont été dopées au point d’appeler le joueur déchu « l’homme qui valait six milliards ». 

 

En 2016, le joueur de football américain Colin Kaepernick refuse de se lever lors de l’hymne national, en opposition aux violences policières aux États-Unis. Ce geste fait du sportif une des figures les plus controversées des États-Unis, et le voit privé d’équipe jusqu’à aujourd’hui. Deux ans plus tard, l’ancien joueur apparait dans une publicité marquant les 30 ans de Nike. S’ensuivent des réactions soit exaltées, soit furieuses, comme celle de plusieurs centaines de clients de la marque qui brûlent leurs chaussures en signe de boycott. Donald Trump déclare même, suite à la diffusion de la publicité, que Nike « se fai[ait]t tuer avec la colère et le boycott ». Il était (très) loin de la réalité.

Lire aussi > Nike et Colin Kaepernick font l’Histoire avec leur nouveau spot publicitaire

Pas un hasard

Loin de tuer la marque, les boycotts n’ont pas eu un effet négatif sur les chiffres de Nike. La publicité a même boosté les ventes en lignes, surtout dans les états plus à gauche.  D’après les estimations de l’émission « Money Watch » sur CBS News, les ventes d’actions ont elles aussi été dopées suite à la diffusion de la publicité. L’action a augmenté de près de 5% depuis l’annonce de la participation de Kaepernick à la campagne, ajoutant près de 6 milliards de dollars à la valeur de marché de la société. Kaepernick est même appelé  « l’homme à six milliards de dollars de Nike »  par les journalistes.

Lire aussi > Colin Kaepernick, nouvelle égérie engagée Nike

L’enseigne à la virgule,  qui était déjà en bonne passe cette année avec un bond de 36 % de son action, peut donc être rassurée sur le bien fondé de sa « prise de risque ». Ceci-dit, comme le souligne un analyste de marché interviewé sur CBS  News : « Je ne pense pas qu’ils ont décidé au hasard de sortir cette publicité. Ils ne se seraient jamais dit ‘On va s’engager dans un suicide politiquement correct’ « .  Il ajoute « si les gens votent avec leur portefeuille, le gagnant pour les marques Sportwear, c’est Nike ».

Pari productif, inclusif et engagé pour Nike, mais aussi pour le footballeur qui recevrait un salaire qui se chiffre en millions d’après le TimesGagnant-gagnant !

CIM Internet