Paris Match Belgique

ONU : La Première ministre néo-zélandaise vient à l’Assemblée générale avec son nourrisson !

Jacinda Ardern

Jacinda Ardern, portant le « Premier bébé de Nouvelle Zélande ». | © AFP PHOTO / Don EMMERT

Société

La Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern a prononcé un discours à un sommet en l’honneur de Nelson Mandela. En descendant de l’estrade, elle a repris son nourrisson dans les bras. Super maman ! 

 

Décidément, les femmes du gouvernement néo-zélandais ne cessent de prouver au monde que maternité et pouvoir peuvent être combinés. Il y a un mois, la ministre Julie Anne Gente a marqué les esprits en se rendant à la maternité pour accoucher à vélo. Et il y a deux jours, la Première ministre Jacinda Ardern, seconde femme au monde à accoucher en étant au pouvoir, s’est rendue à l’Assemblée générale des Nations unies avec sa fille de trois mois dans les bras. Une première !

Lire aussi > Une ministre écologiste néo-zélandaise se rend à son accouchement à vélo

Lors d’un sommet en l’honneur de Nelson Mandela, la Première ministre a laissé le bébé entre les mains de son partenaire Clarke Gayford, le temps de prononcer son discours. Non dénué d’humour, ce dernier a posté sur Twitter une photo d’un badge fictif de la très jeune Neve Ardern Gayford : « Parce que tout le monde sur Twitter a demandé à voir l’identifiant UN de Neve, le personnel en a bricolé une. J’aurais aimé pouvoir prendre en photo le regard surpris d’une délégation japonaise à l’ONU hier, qui est entrée dans une salle de réunion au milieu d’un changement de couche. Une excellente histoire à raconter lors de son 21ème anniversaire ». Sur le badge, une photo adorable du bébé emmitouflé et son titre de « Premier bébé de Nouvelle Zélande ».

Lire aussi > La reine Mathilde aux Nations unies

« Un jour, cette situation sera normale »

Comme le souligne l’Obs, son jeune bébé est un atout de charme pour Jacinda Ardern à New-York, positionnée centre-gauche et qui se montre encore une fois dans l’air du temps du mouvement « #MeToo ». De nombreuses personnes dans l’assemblée ont salué le geste y compris Stéphane Dujarric, porte-parole du secrétariat général de l’ONU.

Au New Zealand Herhald, la Première ministre a expliqué que la décision de prendre son bébé aux Nations unies était une décision « purement pratique ». « Un jour, cette situation sera normale », a-t-elle ajouté. À l’heure où à peine 5% des dirigeants dans le monde sont des femmes, le geste est un symbole fort. « Nous devons faire notre possible pour qu’elles [les femmes] sachent qu’elles sont les bienvenues », a également déclaré le porte-parole du secrétariat général de l’ONU. Un premier pas dans la bonne direction !

Clarke Gayford
©  AFP PHOTO / Don EMMERT
CIM Internet