Paris Match Belgique

Après avoir appelé à « Pendre les Blancs », Nick Conrad se défend

Nick Conrad

Pour le rappeur, le public n'a pas compris le morceau. | © Capture d'écran Facebook @nickconradofficiel

Société

Après la vague de condamnations qui a suivi la diffusion de son clip « PLB », et l’ouverture d’une enquête pour provocation, le rappeur Nick Conrad se défend. 

 

« Dans mon clip, qui n’est que de la fiction, j’ai voulu inverser les rôles de l’homme blanc et de l’homme noir », a déclaré le rappeur Nick Conrad au Parisien ce jeudi 27 septembre. Il affirme s’être inspiré de propos de William Lynch, un Américain du 18ème siècle tristement célèbre pour prononcé un discours au temps de l’esclavage où il expliquait avoir trouvé le secret « pour contrôler un nègre ». La scène où un personnage blanc mange la poussière est inspirée d’une scène du film American History X, dans laquelle des néonazis aux États-Unis font subir la même chose à un Noir.

Lire ausi > Un rappeur français appelle à « pendre les blancs »

PBL
© Capture d’écran Facebook @nickconradofficiel

Pour faire passer son message, « le choc était nécessaire »

Pour le rappeur, le public n’a pas compris le morceau : « C’est un miroir, une réponse aux injustices vécues par ma communauté depuis l’esclavage ». Et il précise sur RTL : « C’est une fiction qui montre des choses qui sont vraiment arrivées au peuple noir ».  Il considère que pour faire passer son message, le choc était « nécessaire ». Et s’il comprend le choc qui s’en est suivi, il ne regrette en rien ses paroles, car le morceau qui touche au racisme, reste « de art ». « Moi aussi, j’ai vu des scènes de violences au Louvre », ajoute-t-il en faisant référence aux peintures d’Eugène Delacroix.

Pour rappel, la sortie le 17 septembre du clip de la chanson PBL – « Pendez les Blancs » – a provoqué un véritable tollé. Le morceau a été condamné par le gouvernment français, et fait l’objet d’une enquête pour provocation. La maire de Noisy-le-Grand, ville d’où est originaire le rappeur et où une partie du clip a été tournée, a porté plainte. Considéré comme une véritable incitation au meurtre et à la violence, le clip a aussi été retiré de la plateforme Youtube. « Je ne cherchais pa le buzz, mais à faire réfléchir les gens », se défend-il en précisant également que dans le clip, il a « joué une personne raciste ». À suivre.

 

CIM Internet