Paris Match Belgique

Le régime végé pour chiens et chats : une mode controversée

Les Anglo-Saxons font "verdir" les gamelles de leurs compagnons depuis plusieurs décennies, notamment aux États-Unis. | © Instagram : cherrysonny

Société

À l’heure où leurs maîtres se mettent à la mode végétarienne, les chiens et les chats se mettent aussi au régime vert, à leur gré… ou pas.

« Je ne pouvais plus cautionner le fait de nourrir Sécotine, ma chienne, sur la mort d’autres animaux », explique Chloé Tesla, mannequin, blogueuse et végane depuis six ans. « L’alimentation végétale lui a même permis de surmonter quelques soucis de santé, comme un eczéma chronique sur tout le corps. Sécotine revit. À 15 ans, elle n’est plus essoufflée et elle bondit partout ! » Sur le Web, pléthore de sites anglophones proposent des menus végétaliens pour chiens et chats, alors qu’en France le sujet est pratiquement inexistant. Les Anglo-Saxons font « verdir » les gamelles de leurs compagnons depuis plusieurs décennies, notamment aux États-Unis. Au début, cette pratique s’appuyait uniquement sur le Do it yourself, jusqu’à l’arrivée, en 1980, des premières croquettes végétales, lancées par la firme britannique v-dog.

Lire aussi : C’est prouvé, les chiens sont plus heureux quand ils écoutent du reggae

De nos jours, dans l’Hexagone, ce phénomène se développe parallèlement à la montée du végétalisme. Les produits pour chiens et chats gagnent petit à petit leur place dans les rayons des boutiques dédiées. Rien qu’en 2016, l’italien Ami, un des leaders européens des croquettes végétales, a augmenté de 30 % ses exportations vers la France. « Cette alimentation est plus naturelle que les croquettes et pâtées qui contiennent des additifs et des sous-produits animaux, déchets de l’industrie de la viande », relève Isabelle Goetz, porte-parole de Peta France, qui applique également ce régime à sa chienne, Lilo.

Il est aberrant de mettre des félins à un régime herbivore, peu adapté à leur métabolisme.

Les maîtres vantent les bienfaits du régime végétal, particulièrement pour les chiens. Ils observent en général une silhouette plus svelte et un pelage plus dense et doux. Néanmoins, certains hésitent à en parler à leur vétérinaire, conscients que bon nombre de praticiens déconseillent ce régime unique. Plutôt omnivore, le chien peut suivre cette alimentation végétale plus facilement que le chat, carnivore strict qui récupère ses nutriments dans la viande. En particulier la taurine, un acide aminé animal qu’on doit alors ajouter dans un régime vert. Selon le Dr Géraldine Blanchard, vétérinaire spécialiste en nutrition animale : « Il est aberrant de mettre des félins à un régime herbivore. Riche en glucides et pauvre en protéines et en lipides, il n’est pas bien adapté à leur métabolisme. Un changement d’alimentation peut donner l’impression de régler de vieux problèmes de santé mais va en provoquer d’autres plus tard. Chez le chat, on observera un poil terne et une perte de tonicité, puis des troubles de l’appétit, une sensibilité aux maladies infectieuses, et parfois la mort. Si on souhaite éviter tout contact avec la viande, mieux vaut adopter un herbivore, comme un lapin ».

Clientes felices #vegan #catvegan

A post shared by Tiendita Vegan (@tienditavegan) on

Lire aussi :  Consommation de viande : des effets sur le climat à nuancer

La plupart des vétérinaires généralistes peinent à prendre position sur ce sujet. Ils considèrent globalement que ce choix n’a pas beaucoup de sens, mais voient leurs patients à quatre pattes en bon état, et se contentent de les suivre régulièrement. L’organisation Peta recommande d’ailleurs d’assurer une transition nutritionnelle en douceur, sous la surveillance d’un spécialiste. Et si nos compagnons parlaient, que voudraient-ils pour le dîner ?

CIM Internet