Paris Match Belgique

8 mars : la mobilisation belge face à l’appel mondial à la grève des femmes

Des manifestantes défilaient déjà dans les rues ce dimanche 5 mars à Londres, pour marquer le début de la journée internationale de lutte pour le droit des femmes. | © Belga

Société

L’association belge Vie féminine se mobilise pour la journée internationale de lutte pour le droit des femmes, le 8 mars prochain.

Inspirés par la marche des femmes de Washington et du Black Monday, plusieurs acteurs du féminisme ont lancé un appel mondial à la grève des femmes le 8 mars, à l’occasion de la journée internationale de lutte pour les droits de celles-ci. Ce vent de contestation trouvera également écho en Belgique, même si les femmes ne sont pas, à proprement parler, appelées à faire grève. Néanmoins, « elles ne seront pas là où on les attend d’habitude », prévient le mouvement Vie Féminine.

Lire aussi : The Brussels Binder, un outil pour ramener les femmes dans le débat européen

La solidarité comme arme

Mercredi, les femmes délaisseront leur foyer ou leur travail pour envahir l’espace public et dénoncer la banalisation de la violence à leur encontre. « Une action cohérente avec l’appel à la grève internationale », estime Céline Coudron, coordinatrice nationale de l’ASBL Vie Féminine puisque « l’idée est d’exercer une pression sur les gouvernements afin de faire avancer les choses en matière de violences à l’égard des femmes, qu’elles soient physiques, économiques, politiques, verbales ou morales ».

Avec pour slogan « La solidarité est notre arme », la « International Womens’s Strike » sera menée dans quelque 35 pays, selon le site de l’initiative.

En Belgique, les organisateurs préconisent une « façon ouverte et libre de prendre part à la grève ». Les femmes sont par exemple invitées à suspendre leurs tâches ménagères, à porter des vêtements noirs, à aller manifester, à poster sur les réseaux sociaux une photo d’elles-mêmes en grève.

Lire aussi : Viol : une affaire d’incompréhension et d’idées fausses

À Bruxelles et en Wallonie, les femmes se rassembleront en rue ou sur les marchés pour faire entendre leur voix. La mobilisation se concentrera sur les violences féminines.

(Avec Belga)

CIM Internet