Paris Match Belgique

Aux États-Unis, une nonne fait face à l’industrie des armes

Nonne

Judy Byron est en réalité militante pour le groupe "Northwest Coalition for Responsible Investment" ou, "Coalition du Nord-Ouest pour l'investissement responsable" | © Unsplash

Société

Défendant le commerce plus éthique, cette sœur engagée parvient à faire pression sur des actionnaires au sein de l’industrie des armes. 

 

Ce 26 septembre, la société d’armement Smith & Wesson a adopté une résolution pour rendre publiques les mesures qu’elle prend pour rendre ses armes plus sûres, ou comment celle-ci évite que ses armes soient utilisées lors des tueries en masse. Mesure qui a n’a pas fait l’unanimité au sein de la direction de l’entreprise mère de S & W, qui a déploré le fait « qu’un projet politique partisan soit une part du développement de l’entreprise » . Mais qui est-ce qui est parvenu à changer les désirs de la direction ? La réponse a de quoi surprendre : il s’agit de Sœur Judy Byron, une nonne de Seattle. Et cette dernière n’en est pas à son coup d’essai puisqu’elle avait également en mai convaincu les actionnaires de Ruger, un autre fabricant d’armes, d’adopter une mesure semblable.

Lire > Armes à feu, cuirs, serviettes en papier : La marque « Benalla » déposée par une avocate

Nonne
©  Flickr

Membre d’un groupe militant

Mais comment une nonne est-elle parvenue à réaliser pareil exploit ? Judy Byron est en réalité militante pour le groupe « Northwest Coalition for Responsible Investment » ou, « Coalition du Nord-Ouest pour l’investissement responsable ». Composée de membres du clergé, cette organisation investit dans des entreprises. Une fois qu’elle possède des parts, elle essaye d’influencer certaines décisions. Leur objectif : pousser les entreprises à faire du commerce de façon plus éthique. Et lorsque les directeurs ne mordent pas, elle s’attaque aux actionnaires. Une manoeuvre intelligente, mais l’entreprise est loin d’accumuler les succès. Comme le rapporte Slate, avant ses deux victoires contre le lobby des armes, sur les 56 résolutions déposées par Sœur Byron, une seule avait été adoptée.

Lire aussi > « Jamais sans mon flingue » : La folie des armes aux États-Unis

Différents objectifs éthiques sont poursuivis par la « Coalition de du Nord-Ouest pour l’investissement responsable ». La troisième résolution adoptées concernait par exemple l’impact environnemental d’Exxon Mobile. Les actionnaires ont forcé l’entreprise à produire des rapports sur la manière dont le réchauffement climatique affectera l’entreprise à long terme. Le succès du combat contre les armes de la religieuse s’explique en grande partie par les fusillades qui continuent de frapper lourdement les États-Unis. Mais la question se pose : ces mesures visant à plus de transparence diminueront-elles réellement le nombre affolant de fusillades au pays de l’Oncle Sam ?

CIM Internet