Paris Match Belgique

Fruits infestés d’aiguilles : L’étrange épidémie toucherait-elle la Belgique ?

fruits

Une aiguille aurait été retrouvée dans une mandarine à Malines. | © Unsplash / Rawpixel

Société

Après avoir affolé l’Australie, l’affaire des aiguilles dissimulées dans les fruits continue de faire parler d’elle. En Belgique, elle concernerait les mandarines…

 

« On ne rigole pas. Ce n’est pas du tout acceptable. C’est comme posséder des images pédophiles ou financer le terrorisme. » On entend encore les paroles du Premier ministre australien, Scott Morrison, face à l’ampleur de l’affaire des fruits infestés d’aiguilles. D’abord découvertes dans des fraises, plusieurs aiguilles à coudre avaient été retrouvées dans d’autres fruits vendus dans les grandes surfaces en Australie.

En quelques jours, l’épidémie a déclenché la paranoia dans tout le pays, portant au passage un très mauvais coup à la filière fruitière avec plusieurs centaines de fruits jetés à la poubelle. Alors que l’Australie est toujours à la recherche du ou des coupables, la Belgique pourrait bien être devenue la nouvelle victime de ce mystérieux phénomène.

mandarine
La police de Malines, qui vient d’ouvrir une enquête, appelle à la prudence. © Unsplash / Charles Deluvio

« Retirer la mandarine du circuit »

Comme le rapportent nos confrères de la Dernière Heure, une aiguille aurait été retrouvée dans une mandarine à Malines, dans un magasin du centre de distribution Den Abeel. C’est du moins ce qu’affirme ce mercredi la police locale dans un communiqué relayé par le quotidien néerlandais la Gazette van Antwerpen. « Le Bourgmestre de Malines, Bart Somers, et l’échevin Koen Anciaux, ont immédiatement donné les consignes pour contacter tous les centres de distribution et toutes les familles qui ont réceptionné le fruit et pour retirer les mandarines du circuit », assure-t-on.

Lire aussi > Aiguilles dissimulées dans des fruits : le nouveau type de terrorisme qui envahit l’Australie

Si l’on en croit les informations du quotidien Het Laatste Nieuws, aucune victime n’est encore à déplorer. La police, qui vient d’ouvrir une enquête, appelle néanmoins à la prudence. Concernant les mandarines de Malines, contrairement aux épisodes répétés en Australie, on ignore encore s’il s’agit d’un acte isolé ou si le phénomène est plus large. Et si ce dernier est le fruit d’une opération solo en réseaux. Comme l’expliquait la police du Queensland en septembre dernier : « Il y a plusieurs scenarii complexes qui peuvent être imaginés. Nous les analysons tous et cela prend du temps ». Affaire à suivre, donc.

CIM Internet