Irak : tué parce qu’il aimait les hommes ?

Irak : tué parce qu’il aimait les hommes ?

Irak meutre

Hamoudi Al-Mutairi était d'après le média Stepfeed très suivi sur les réseaux sociaux et même surnommé le "roi d'Instagram". | © Capture d'écran Instagram @shadounSelmi

Société

Moins de deux semaines après le violent meurtre de Tara Farès, ancienne miss Irak, le pays est à nouveau sous le choc. Un adolescent de 15 ans « supposé homosexuel », aurait lui aussi été assassiné. Les mœurs conservatrices du pays continueront-elles à faire des victimes  ? 

Hamoudi Al-Mutairi avait 15 ans. Ce mercredi 10 octobre, il a été violemment tué. Une vidéo montrant l’agonie du jeune aurait été mise en ligne, provoquant un vif émoi sur la toile. Dans celle-ci, l’agresseur a plusieurs fois demandé au garçon des informations sur son ami « Sajjad ». Si les autorités sont restées jusqu’ici silencieuses, les internautes sont certains qu’Hamoudi a été tué pour son orientation sexuelle.

Lire aussi > Tara Farès, assassinat d’une jeune femme libre en Irak

Vague d’émotion

Plusieurs médias ont rapporté les faits. Ainsi, la chaîne LBC rapporte que le jeune homme a été enlevé à Bagdad, et plusieurs autres médias ont évoqué cette vidéo postée en ligne montrant l’agonie du garçon né en 2003. Depuis l’annonce du décès, en Irak, le #حمّودي_المطيري (Hamoudi Al-Mutairi) est d’après le Huffington Post Maghreb devenu viral. Les internautes demandent à la communauté internationale et LGBT+ de faire pression sur les autorités irakiennes afin qu’elles prennent des mesures face à un crime abject contre un garçon innocent.

« Pour la communauté LGBTQ et les activites de ce monde, un jeune Irakien de 14 ans a été filmé en train d’être torturé, mutilé et assassiné. S’il vous plaît, partagez cette information afin de faire pression sur les autorités pour qu’elles prennent des mesures ».

Lire aussi > Miss Irak, Miss Israël et un selfie qui dérange

Droits de l’homme en Irak

Hamoudi Al-Mutairi était d’après le média Stepfeed très suivi sur les réseaux sociaux et même surnommé le « roi d’Instagram ».  Le drame n’est pas sans rappeler le violent assassinat en pleine rue il y a moins de deux semaines de Tara Farès, blogueuse « libre »  et miss Irak 2014. Quelques jours plus tôt, rappelle le Huffington Post, la militante des droits de l’homme Souad al-Ali avait elle-aussi été abattue. Les violences envers les LGBT+ dans le pays extrêmement conservateur ont en outre régulièrement fait les gros titres ces dernières années.  En 2012, l’AFP rapportait notamment que 15 jeunes au style emo avaient été tués « sous prétexte qu’ils étaient homosexuels ou que leur style vestimentaire le laissait entendre ».

 

CIM Internet