Les carburants changent de nom à la pompe : Comment s’y retrouver ?

Les carburants changent de nom à la pompe : Comment s’y retrouver ?

carburants

Pas de panique : les anciennes étiquettes restent en place pour éviter la confusion. | © BELGA PHOTO BRUNO FAHY

Société

À partir de ce vendredi, le nom, les couleurs et la forme des étiquettes de carburants changent dans toutes les stations-service de l’Union européenne. Explications.

E5, B7, LNG… Les carburants changent dès ce vendredi de noms à la pompe dans les stations-service afin d’être harmonisés dans l’ensemble de l’Union européenne. Avec ce changement, les consommateurs pourront choisir le carburant approprié à leurs véhicules dans toute l’Europe, ainsi qu’en Islande, au Liechtenstein, en Norvège, Macédoine, Serbie, Suisse et Turquie. Chaque type de carburant sera désormais représenté par une figure géométrique, une lettre et un chiffre. Un casse-tête ? Pas tout à fait.

Lire aussi > Quand un agrocarburant pollue plus que le diesel

Changement de noms

L’essence sera ainsi représentée par la lettre E, entourée d’un cercle. Jusqu’ici, c’est logique. Elle sera suivie d’un chiffre qui indique la teneur en éthanol en pourcentage : E5 pour le super sans plomb 95 ou 98, E10 pour le super SP95-E10 et E85 pour le super-éthanol.

Pour vous procurer du diesel, il faudra choisir la lettre « B » entourée d’un carré et accompagnée d’un chiffre représentant la teneur en biocarburant. B7, le diesel le plus courant, ou B10. Le diesel synthétique sera lui représenté par les lettres XTL, puisqu’il n’est pas dérivé du pétrole.

Enfin, les carburants gazeux seront représentés par un losange et les mentions suivantes : H2 pour l’hydrogène, CNG pour le gaz naturel, LPG pour le gaz de pétrole liquéfié ou LNG, le gaz naturel liquéfié.

Lire aussi > Chaque année, la pollution de l’air tue 7 millions de personnes dans le monde

Si ces changements semblent être un véritable casse-tête à première vue, pas de panique. Les anciennes étiquettes restent en place pour éviter la confusion. « Les pompes restent exactement comme elles sont aujourd’hui, avec des stickers jaunes par exemple pour le gazole. On va juste adjoindre en dessous la norme européenne », confirme à l’AFP Francis Pousse, du Conseil national des professions de l’automobile (CNPA). « En aucun cas ce n’est le nom des carburants qui change », insiste-t-il. L’objectif étant de faciliter simplement la vie des consommateurs qui voyagent beaucoup.

Mots-clés:
carburant diesel essence
CIM Internet