Quand des détenus aident à résoudre des affaires non-résolues

Quand des détenus aident à résoudre des affaires non-résolues

prison cold case

La police néerlandaise diffuse dans les prisons un calendrier d'affaire non-élucidées. | © Mitch Lensink / Unsplash

Société

Grâce à un calendrier, la police néerlandaise diffuse dans les prisons des affaires non-élucidées. Et promet des récompenses aux détenus qui retrouvent la mémoire. 

Les cartons d’archives s’accumulent dans certains bureaux de police. Plus de 1 700 affaires criminelles sont non élucidées aux Pays-Bas: des meurtres, des disparitions, ou des viols qui restent impunis. Face à ses enquêtes au point mort, les policiers néerlandais s’adressent désormais directement aux prisonniers. Ceux-ci pourraient être impliqués dans ces crimes, ou avoir entendu un co-détenu se confier sur l’une de ses affaires.

Lire aussi > Douze prisonniers américains s’évadent grâce à du beurre de cacahuète

La police néerlandaise a créé un calendrier hebdomadaire qu’elle diffuse dans les centres pénitentiaires. Chaque semaine expose une affaire classée, avec des explications et parfois des photos de victimes ou de pièces à conviction. Une idée inspirée du FBI qui avait inventé un jeu de cartes avec des affaires non-résolues.

Lire aussi > Les femmes détenues, « oubliées » du système pénitentiaire belge

Les enquêteurs ont constaté que dans 40% des affaires criminelles, des témoins existaient mais n’ont pas parlé à l’époque des faits. Avec ce calendrier, ils visent ces témoins qui se sont tus. Les enquêteurs promettent même des récompenses allant jusqu’à 20 000 euros à tout détenu donnant une information qui permettrait une arrestation. De quoi rafraîchir la mémoire et délier certaines langues. L’année dernière, sept affaires ont pu être rouvertes grâce à des témoignages de prisonniers.

Mots-clés:
enquête prison cold case
CIM Internet