Paris Match Belgique

Après l’incident raciste, la toile appelle au boycott et Ryanair ne répond plus

ryanair racisme

La compagnie irlandaise n'en finit plus de cristalliser les passions. | © Flickr Creative Commons / Cezary Borysiuk.

Société

La compagnie low-cost est pointée du doigt pour ne pas avoir expulsé de l’un de ses avions un homme qui proférait des injures racistes à l’encontre d’une femme de couleur.

Qu’il s’agisse des affreux tweets racistes de Justine Sacco en 2013, des conseils totalement déplacés d’une compagnie aérienne chinoise à ses passagers ou de l’expulsion d’une femme nigériane avant le décollage d’un vol United Airlines pour son « odeur », les compagnies aériennes se retrouvent régulièrement sous le feu des critiques pour leur gestion désastreuse du racisme de tous les jours contre lequel elles devraient être fermes. Dernier exemple en date : la compagnie irlandaise Ryanair, qui est sous le coup d’une menace de boycott de la part des usagers après un incident raciste à bord d’un vol Barcelone-Londres. Dans une vidéo largement diffusée et commentée sur les réseaux sociaux, on y voit un homme tenir des propos racistes à l’égard d’une femme de couleur pour une banale histoire de siège.

Selon The Independent, Delsie Gayle, 77 ans, était assise près du couloir de l’avion et ne se serait pas levée assez vite au goût de l’homme dont le siège se trouvait près du hublot. Dans la vidéo filmée par un voyageur britannique, David Lawrence, on peut voir la fille de Delsie expliquer que sa mère est handicapée. « Je n’en ai rien à foutre, si je lui dis de partir, elle part! », répond le voyageur très agressif et continuant sur sa lancée : « Si vous ne trouvez pas une autre place, je vous bouge de là. » L’homme va jusqu’à traiter la femme d’« ugly black bastard », autrement dit d’« horrible femme noire », allant même jusqu’à la menacer physiquement.

Une gestion calamiteuse du personnel de bord

Pour tenter de désamorcer la situation, un membre du personnel de bord demande alors à la femme agressée de s’asseoir ailleurs, ce à quoi elle répond positivement. Alors qu’un autre passager tente tant bien que mal de calmer le vieil homme, celui-ci s’en prend à nouveau à la femme : « Ne parlez pas dans une putain de langue étrangère », avant d’affirmer qu’il est prêt à l’insulter encore.

Sous les réclamations d’autres passagers outrés par le comportement du vieil homme et demandant à ce qu’il soit expulsé de l’avion, un membre du personnel naviguant en réfère à son supérieur qui n’a pas jugé bon de débarquer l’homme aux propos racistes.

Lire aussi > Une compagnie aérienne américaine a créé une salle de repos « réservée aux blancs »

Au Royaume-Uni, l’affaire fait grand bruit et des politiciens ont accusé la compagnie low-cost d’avoir pris la mauvaise décision. De son côté, Ryanair a annoncé avoir rapporté l’incident à la police de l’Essex lors d’un tweet très timide, ne condamnant pas fermement cet incident révoltant.

De nombreux internautes, choqués par la réaction de la compagnie irlandaise qui a mis un temps fou pour réagir à la polémique et ne s’est toujours pas excusée auprès de la femme insultée, appellent au boycott pur et simple de celle-ci sur les réseaux sociaux. D’autres personnes s’offusquent du manque de réactions du personnel de bord et des autres passagers, bien silencieux alors qu’ils sont face à un événement d’une grande gravité.


Des rumeurs non vérifiées jusqu’ici font état d’une tentative de Ryanair d’étouffer l’affaire. La compagnie aurait en effet contacté directement les personnes qui avaient pris des vidéos pour leur demander de les retirer de Twitter.


Les détournements et autres moqueries envers la compagnie sont également très vite apparus sur les réseaux.


Lire aussi > American Airlines est accusée de discriminations contre les Noirs

Une enquête a été ouverte par la police du Comté de l’Essex.  Après avoir vu son bénéfice semestriel baisser à la suite d’une série de grèves de son personnel de cabine, la compagnie aérienne vit des heures très compliquées.

CIM Internet