Paris Match Belgique

En Inde, le bonheur s’apprend à l’école

De nombreuses écoles du pays choisissent désormais de se concentrer sur le bien-être des étudiants plutôt que sur leur performance. | © Flickr / Johan Bichel Lindegaard

Société

Lancés en juillet dernier par le Dalaï-lama, les cours de bonheur font aujourd’hui celui des élèves, initiés à l’écoute de soi et au lâcher-prise.

 

« L’hymne national et la prière collective pour commencer la journée, c’est le rituel dans les écoles en Inde. » Mais juste après, c’est un nouveau cours auquel les élèves ne sont pas encore habitués : celui du bonheur. Rangez les cahiers et les crayons, aujourd’hui on apprend la méditation. Dans la classe, les élèves écoutent attentivement les consignes du professeur. « Les yeux sont fermés, le corps est droit, pas rigide », lance-t-il aux bambins installés sur leur petits bureaux.

Leçons anti-stress

« Près d’un millions d’élèves dans 1 000 écoles y ont désormais droit à New Delhi », explique France 2 dans un reportage réalisé dans la capitale indienne. Fini l’apprentissage intensif. Désormais, de nombreuses écoles du pays choisissent de se concentrer sur le bien-être des étudiants plutôt que sur leur performance. L’objectif : « Apprendre à évacuer son stress et à mettre ses problèmes de côté », poursuit le reportage.

« Le bonheur, ce n’est pas que le plaisir et la joie »

« Il y a cette idée fausse selon laquelle le bonheur c’est juste le plaisir et la joie », explique à France 2 le professeur. « Ce n’est pas vrai. Le bonheur c’est d’être bien dans sa tête. C’est quand vous vous impliquez dans ce que vous faites et que vous y mettez toute votre attention », poursuit-il. En plus de la méditation, plusieurs activités créatives sont proposées aux élèves selon les jours de la semaine. Poterie, dessin, contage d’histoires… : le but étant de leur permettre de s’exprimer un maximum et de façon spontanée.

Lire aussi > À Yale, un cours sur le bonheur cache une sombre réalité

Lancés en juillet dernier par le Dalaï-lama, les cours de bonheur font aujourd’hui celui des élèves initiés à l’écoute de soi et au lâcher-prise. « L’éducation moderne est très orientée vers les valeurs matérielles », déclarait le Dalaï-Lama à l’aube de cette mini-révolution. « Ceci n’est pas suffisant. Désormais, nous devons nous pencher sur nos valeurs plus profondes. » Si en Inde, tout le monde ne semble pas encore convaincu par ces nouvelles méthodes d’enseignement, les écoles ont encore besoin de temps pour faire leurs preuves. Et potentiellement permettre au pays de gagner quelques places sur le classement mondial du bonheur.

CIM Internet