Du remède au poison : Les baies de goji nous auraient-elles menti ?

Du remède au poison : Les baies de goji nous auraient-elles menti ?

baies de goji

Riches en vitamines, en antioxydants et en minéraux, les baies de goji seraient surtout riches en... pesticides. | © Flickr / Philipp Alexander

Société

Une récente étude pointe du doigt la présence alarmante de pesticides dans les petites baies multivitaminées.

 

On s’était habitué à les utiliser pour remplacer certains fruits secs. On s’était persuadé qu’elles étaient pleines de bonnes choses pour la santé. Dans un bol de muesli, en gélules ou en smoothie, on en avait fait un véritable allié minceur et vitalité.

Seulement voilà. Riches en vitamines, en antioxydants et en minéraux, les baies de goji seraient surtout riches en… pesticides. C’est en tous cas ce que suggère une étude réalisée par Test Achats et révélée ce lundi par Le Soir.

Le bio, pire que mieux

Après avoir décortiqué en laboratoire une quinzaine de paquets de baies de goji vendus en Belgique, l’association de consommateurs a affirmé au Soir qu’une grande partie présentait des résidus de pesticides, notamment ceux issus de l’agriculture biologique.

Lire aussi > Autorisés dans les produits bio, les pesticides sont-ils devenus inévitables ?

Parmi les échantillons passés au crible, « seuls cinq étaient irréprochables », relate le quotidien belge, avec jusqu’à 14 traces différentes de pesticides décelées et quatre paquets (dont trois biologiques) dépassant la limite maximale de résidus. « Ici, le bio ne vaut pas mieux que les aliments conventionnels. Il est même pire », s’alarme l’association auprès de nos confrères.

baies goji
Consommées sous forme séchée ou pressées en jus, les baies de goji sont principalement originaires de la région du Ningxia en Chine. © Pixabay

Un super-aliment venu d’ailleurs

Originaires de Chine, ces petites baies rouges séchées font partie de la famille des super-aliments comme la spiruline, le chou khale ou les graines de chia. Principalement produit dans la région du Ningxia, le fruit séché (ou servi sous forme de jus) est consommé depuis des millénaires en Asie, notamment pour ses vertus médicinales.

Lire aussi > 5 conseils pour se débarasser des pesticides qui nous gâchent la vie

Mais dans l’Empire du milieu, les normes à respecter concernant les résidus de pesticides ne sont pas les mêmes que chez nous. « Mieux vaut éviter ce qui est issu du terroir chinois car celui-ci est globalement contaminé par des substances phytosanitaires chimiques », déclare au Soir Martine Fallon, chef et coach en cuisine vivante. « De plus, on ne connaît pas la méthode de séchage de ces baies », ajoute-t-elle. À l’heure où les soi-disant bienfaits de la petite baie ne sont toujours pas reconnus scientifiquement, l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) reste vigilante et tente de renforcer les contrôles sur la composition de ces super-aliments venus d’ailleurs.

CIM Internet