Paris Match Belgique

« 2016 vs 2018 » : le meme qui montre la détermination des Américains après l’élection de Trump

élections

Mignon vs. Féroce. | © Capture d'écran Twitter/Jennifer Reitman

Société

Entre l’élection présidentielle de 2016 et les élections de mi-mandat de 2018, les citoyens américains partagent leur changement d’état d’esprit sur Twitter.

Impossible de passer à côté des élections de mi-mandat aux États-Unis. Ce mardi 6 novembre, les Américains étaient appelés à se rendre aux urnes, deux ans après l’élection présidentielle qui avait laissé un goût amer chez les pro-démocrates. Quelques jours avant ce vote décisif, les internautes outre-Atlantique ont partagé des memes montrant le changement d’état d’esprit entre les deux scrutins. En 2016, ils ont déchanté après la victoire de Donald Trump. En 2018, ils sont déterminés à ne pas se laisser faire et à déstabiliser le président américain.

Le meme, intitulé « Me voting in 2016 vs. me voting in 2018 », est simple : les citoyens américains, majoritairement de gauche, publient deux images sur Twitter. La première montre une célébrité, un personnage ou un animal, naïf, optimiste, jeune et de bonne humeur, alors que, sur la deuxième, ce même sujet est déterminé, révolté, coriace et usé.

Lire aussi > Midterms aux Etats-Unis : le pays toujours aussi divisé sous l’ère Trump

Taux de participation plus élevé

À travers les « meme vote », les Américains comptent sur une série de héros réels et fictifs pour rappeler à leurs amis et à leurs abonnés de remplir leur droit civique et de se rendre aux urnes. Une tâche plutôt difficile pour les élections de mi-mandat qui intéressent beaucoup moins que l’élection présidentielle. Selon les services du recensement, seulement 41,9% des électeurs avaient voté en 2014, contre 61,4% en 2016, lorsque les élections au Congrès étaient couplées au scrutin présidentiel, souligne l’Obs. S’il est encore trop tôt pour donner les chiffres de cette année, le taux de participation semble tout de même avoir nettement dépassé celui des midterms de 2014. Selon Michael McDonald, professeur à l’université de Floride et spécialiste des élections, cité par Le Monde, 111,5 millions d’Américains ont voté, soit un taux de participation de 47,3 %. « C’est la première fois dans l’histoire américaine que les élections de mi-mandat dépassent les 100 millions de votes », déclare-t-il sur Twitter.

Et cette participation plus élevée est liée aux politiques de division de Donald Trump. Ses mesures en matière d’immigration, de santé publique, d’armes ainsi que ses déclarations choquantes envers les femmes, les musulmans et les personnes de couleur ont suscité un tollé et fortement mobilisé ses opposants, notamment les jeunes.

Lire aussi > Élections de mi-mandat : Face à Donald Trump, un record de diversité

Depuis 2016, les Républicains contrôlaient la Maison Blanche, le Sénat et la Chambre des représentants. Après les résultats des élections de mi-mandat, il y a du changement en vue : les Républicains conservent le Sénat, mais les Démocrates prennent le contrôle de la Chambre. Une victoire, mais pas un grand triomphe. Ce changement de majorité à la Chambre signifie que la probabilité du lancement d’une procédure de destitution contre Trump augmente grandement. Et pendant ce temps-là, le président américain se félicite d’un « immense succès »…

CIM Internet