Nous sommes de plus en plus lourds, et c’est un problème

Nous sommes de plus en plus lourds, et c’est un problème

Meal

D'après l'Organisation mondiale de la santé, 462 millions d’adultes souffrent d’insuffisance pondérale et 155 millions d’enfants de moins de 5 ans présentent un retard de croissance. | © Pricilla Du Preez / Unsplash

Société

Selon des chercheurs norvégiens, qui ont basé leurs recherches sur les chiffres de l’ONU concernant les changements de la population dans 186 pays entre 1975 et 2014, l’adulte a besoin de plus en plus d’énergie. Un fait qui est souvent ignoré par les études. 

 

Sur les 39 dernières années, l’adulte moyen est devenu 14% plus lourd et 1,3% plus grand. Il a donc besoin de plus d’énergie pour survivre. Mais cette donnée est souvent négligée par les études qui se concentrent uniquement sur le nombre croissant de bouches à nourrir (plus de neuf milliards en 2050). Pour des chercheurs norvégiens, cités par Slate, elles sont donc toujours en deçà de la réalité : « Nourrir neuf milliards de personnes en 2050 demandera beaucoup plus de calories totales que de nourrir ce même nombre aujourd’hui ».

Lire aussi > En régression pendant plus de dix ans, la faim progresse à nouveau dans le monde

La faim : un défi majeur

D’après l’Organisation mondiale de la santé, 462 millions d’adultes souffrent d’insuffisance pondérale et 155 millions d’enfants de moins de 5 ans présentent un retard de croissance. Si nous ne trouvons pas rapidement des solutions pour résoudre ce problème, il sera voué à s’empirer en raison de l’augmentation de la population. Mais pas uniquement. Pour les chercheurs de l’étude, il est en effet fondamental de prendre également en compte l’évolution de la population, et ce que celle-ci implique pour ses besoins calorifères. Selon des chercheurs norvégiens, qui ont basé leurs recherches sur les chiffres de l’ONU concernant les changements de la population dans 186 pays entre 1975 et 2014, l’adulte moyen est devenu 14% plus lourd et 1,3% plus grand. Il a donc besoin de 6,1% d’énergie en plus. En 2014, une personne moyenne consommait 2 615 calories par jour, contre seulement 2 465 trente-neuf ans auparavant. Et si la continuité de cette tendance reste à confirmer, plusieurs indices tendent aller dans ce sens. L’Afrique – qui participera énormément à l’augmentation de la population – est par exemple de plus en plus sédentaire et sujette à l’obésité.

Lire aussi > Venezuela : le pays qui laisse mourir de faim ses enfants

 

CIM Internet