Engagée contre les armes, la tragique mort de la petite Sandra … tuée par balle

Engagée contre les armes, la tragique mort de la petite Sandra … tuée par balle

sandra Parks

La petite Sandra Parks a été tuée chez elle. | © DR.

Société

Une petite fille qui avait été récompensée en 2016 pour un texte contre les armes à feu a été tuée dans sa chambre, victime d’une balle perdue aux États-Unis.

D’après un article Paris Match France de Clémentine Rebillat.

« Nous sommes perdus dans un État ou règne le chaos. Dans la ville où je vis, j’entends et je vois des exemples de chaos tous les jours. De jeunes enfants sont les victimes innocentes des armes à feu. Beaucoup de gens ont perdu espoir en l’Amérique et en sa capacité à faire perpétrer le rêve du Dr. King. » Il y a deux ans, la jeune Sandra Parks était récompensée pour ces mots forts. Dans un essai écrit pour commémorer la vie de Martin Luther King Jr., la petite fille mettait en garde contre les armes à feu.

Lire aussi > Après avoir empêché une fusillade, un agent de sécurité noir est tué par la police

Tragique ironie du sort, Sandra a été tuée cette semaine chez elle, à Milwaukee, dans le Wisconsin, victime d’une balle perdue alors qu’elle se trouvait dans sa chambre. « Elle a pris cette balle comme un soldat. Elle est sortie de sa chambre et elle a dit : ‘Maman, on vient de me tirer dessus’… La balle n’était même pas contre elle », a commenté sa sœur Tatiana sur CNN. Deux hommes ont été inculpés mercredi. La police n’a pas précisé si la maison de Sandra était délibérément visée ou non.

« Elle détestait la violence »

Dans son texte, récompensé en 2016, Sandra appelait chacun à « prendre soin des autres ». « Nous devons apprendre l’empathie et à nous mettre à la place des autres. Nous devons apprendre à nous aimer et à aimer les gens autour de nous », écrivait-elle. Interrogée alors qu’une veillée en honneur de la petite fille était organisée devant le domicile familial mercredi, sa mère, Bernice, a rappelé à quel point son « bébé était contre la violence ». « Elle détestait ça », a-t-elle confié. « Chaque personne qui la connaissait savait à quel point elle voulait que tout le monde soit heureux. Elle n’aimait pas que l’on soit triste ou que l’on se sente mal. C’était mon ange », a-t-elle encore fait savoir.


Lire aussi > Aux États-Unis, près d’une fusillade de masse par jour depuis le début de l’année 2018

USA Today indique que ce crime est le 91ème homicide depuis le début de l’année à Milwaukee. « Nous devons vraiment ralentir ces meurtres de masse dans les zones urbaines, nous vivons d’immenses tragédies qui capturent l’attention nationale dans les boîtes de nuit, les églises … tout cela est horrible. Et cela me brise le cœur d’être là, en tant que père, j’ai le cœur brisé. C’est dur, très dur », a déclaré le maire lors d’une conférence de presse organisée à l’Hôtel de Ville. « Sandra Parks et entrée dans sa chambre … Elle n’en n’est pas sortie vivante. Sa mort a été provoquée par quelqu’un qui a décidé de tirer sur sa maison, et maintenant elle est morte », a-t-il ajouté.

CIM Internet