Pourquoi des nounours ont envahi un quartier parisien

Pourquoi des nounours ont envahi un quartier parisien

Nounours

"C’est fait pour rapprocher les gens. C’est aux antipodes d’une opération commerciale" | © Capture d'écran Instagram @lesnounoursdesgobelins

Société

37 nounours ont été installés par un libraire parisien qui voulait que les gens « arrêtent de se faire la gueule ». 

 

En se baladant dans le quartier des Gobelins, à Paris, des habitants ont assisté à un spectacle surprenant. Assis aux tables des cafés, affamés à l’entrée des libraires, collant une affiche au sein d’une agence de voyage ou encore accrochés à des lampadaires se trouvaient des nounours géants. Bon coup marketing ? Promotion pour le nouveau Ted ? Pas exactement. D’après Konbini, c’est un libraire qui les a installés dans le paysage parisien. L’idée lui est venue en juin, lorsqu’il a installé un nounours lisant So foot dans sa libraire. Constatant que ce dernier faisait (enfin) sourire ses clients, il a décidé d’étendre l’initiative à tout le quartier.

Lire aussi > 8 jobs à ne pas faire pour vivre heureux

Initiative fructueuse

Au total, Philippe Labourel, propriétaire de la librairie « Les canons de la Presse » a installé 37 « gaillards » mesurant tous 1m40 pour un poids de cinq kilos. Le succès a été tel qu’une page Instagram leur a été consacrée, suivie par plus de 1 700 personnes. Interrogé par Konbini, un commerçant dira « C’est fait pour rapprocher les gens. C’est aux antipodes d’une opération commerciale« . Et le pharmacien voisin dira du libraire qu’il avait « envie que les gens arrêtent de se faire la gueule ». Et l’initiative a porté fruit pour le libraire, qui a déclaré mieux connaître ses clients : « Ça fait 25 ans que je bosse ici. Il y avait des gens à qui je n’avais jamais parlé. Maintenant, ils m’appellent Philippe ». Inspirant ! 

 

View this post on Instagram

 

You are exactly where you need to be despise the adage #metroboulotdodo 🤟 #patiencealwayspays

A post shared by Alison Granger Ganansia (@alison.g.r) on

CIM Internet