Paris Match Belgique

Pour excuser son retard, un ado troque la panne de réveil contre l’attaque de chameau

Alors qu'il se rendait à l'école, un jeune garçon a reçu des coups de pattes et s’est fait mordre par un chameau. | © Flickr : Marianne Bevis

Société

Alors qu’un adolescent de 14 ans se rendait au collège dans la matinée du jeudi 9 mars à Avignon, un chameau s’est jeté sur lui pour l’attaquer.

Les employés du collège ont dû croire à une blague lorsque Adil leur a raconté le motif de son retard jeudi matin. Le jeune n’a pas eu la traditionnelle panne de réveil, mais a été victime d’une attaque de chameau à Avignon. Les faits se sont déroulés jeudi matin sur le chemin du collège. « Il était 7h40, je traçais pour ne pas être en retard. J’étais concentré sur ma journée, un peu dans ma bulle avec mes écouteurs sur les oreilles. Je n’ai pas fait attention à un chameau qui était accroupi dans l’herbe à côté de moi », raconte le jeune homme à La Provence.

Tout d’un coup, j’ai senti qu’on me bousculait dans le dos avec violence. Je me suis emmêlé les pieds, suis tombé.

Lire aussi : Un rhinocéros abattu dans un zoo français

Une fois à terre, le garçon a reçu des coups de pattes et s’est fait mordre par le camélidé jusqu’à ce que des passants le chassent. « Ça a dû durer 20 ou 30 secondes. Pour moi, ça a été une éternité », dit encore le garçon qui garde depuis de sa rencontre violente avec le chameau un énorme bleu sur le bras gauche.

Le cirque a quitté la ville après l’accident

Lire aussi : Aux Pays-Bas, même les orangs-outans se mettent sur Tinder

Le chameau qui a attaqué l’adolescent appartient au cirque Olympique qui avait installé une ménagerie dans les environs. Lorsque le père de l’adolescent leur a demandé des explications et leur a annoncé son intention de faire marcher les assurances, la direction du cirque l’aurait « envoyer bouler en faisant preuve d’une extrême mauvaise foi », a-t-il dit au journal avant de « disparaître ». La famille a déposé plainte. Contacté par le quotidien, le cirque de son côté nierait les faits. « Il n’y a pas eu d’incident, c’est une dame qui raconte n’importe quoi », aurait-il fait savoir. Mais la mairie ne compterait pas en rester là. Elle considère « inadmissible » le comportement du cirque et a promis de « les retrouver ».

CIM Internet