Affaire Troadec : Pour la mère du suspect, son « fils a eu un coup de folie, c’est tout »

Affaire Troadec : Pour la mère du suspect, son « fils a eu un coup de folie, c’est tout »

La maison où vivaient Hubert Caouissin et Lydie Troadec, à Plouguerneau (Finistère). | © BELGA/William Joubrel/Wostok Press/Maxppp France

Société

Depuis le dimanche 5 mars, date des aveux d’Hubert Caouissin sur le quadruple meurtre de la famille Troadec, ses proches sont sous le choc.

 

Sa voix est tremblante et apeurée. La maman d’Hubert Caouissin est dévastée, « je ne comprends pas ce qui se passe. Mon fils a eu un coup de folie. Je ne le reconnais pas, je n’arrive pas à y croire ». Cela fait une semaine, qu’elle ne dort quasiment plus, et qu’elle vit recluse dans sa maison, située à seulement quelques centaines de mètres du domicile de son fils à Plouguerneau, en Bretagne.  Elle ne supporte plus les projecteurs braqués sur sa famille depuis les aveux d’Hubert Caouissin, dimanche 5 mars. « Plus personne ne me parle dans le voisinage. Et si cela continue, je vais devoir me faire hospitaliser. Je ne tiens plus debout » explique-t-elle. « C’est un drame qui touche notre famille. Hubert était un enfant simple, il ne m’a jamais posé de problèmes, au contraire, c’était une personne souriante et gentille ».

Lire aussi > Affaire Troadec : Hubert, le beau-frère, a tué toute la famille

Avant la maladie de sa compagne, Lydie Troadec, madame Caouissin affirme que le couple vivait bien. « Ils étaient heureux, avaient des amis et de bons rapports avec le voisinage. Mais quand Lydie est tombée malade, les gens leur ont tourné le dos ». Puis vient ensuite le « Burn Out » d’Hubert, une dépression qui le suit pendant près de quatre ans. Mais depuis peu de temps, il semblait aller mieux, il avait même repris son travail d’ingénieur chez DCNS à Brest.

La fortune d’Hubert, ce n’est pas l’or mais son petit garçon, il est tout pour lui.

Madame Caouissin, est persuadée et insiste que la dépression n’est pas à l’origine du drame : « Tout le monde en parle, mais ce n’est pas ça le problème, il a eu un coup de folie, c’est tout ». Cette mère perdue, ne reconnaît pas non plus le portrait de son fils dépeint dans les médias. « La fortune d’Hubert, ce n’est pas l’or mais son petit garçon, il est tout pour lui ».

Lire aussi > Notre grande enquête sur la famille Troadec

Le suspect, Hubert Caouissin, a avoué  dimanche avoir tué les deux parents Pascal et Brigitte, 49 ans, et leurs deux enfants, Sébastien, 21 ans, et Charlotte, 18 ans, le 16 février. Il a été mis en examen et écroué lundi soir pour « assassinats » et « atteinte à l’intégralité d’un cadavre ». Sa compagne, Lydie Troadec, sœur du père de famille assassiné, a quant à elle été mise en examen et écrouée pour « modification de l’état des lieux d’un crime et recel de cadavres ».

CIM Internet