La manifestation des gilets jaunes dégénère à Bruxelles

La manifestation des gilets jaunes dégénère à Bruxelles

Gilets jaunes

D'après la ville de Bruxelles, la situation a commencé à dégénérer lorsque des manifestants ont lancé des projectiles vers les forces de l'ordre. | © BELGA PHOTO ERIC LALMAND

Société

Des poteaux arrachés, des véhicules de police brûlés, renversés, 60 personnes interpellées et un journaliste empêché de filmer en direct : la manifestation gilets jaunes de ce vendredi 30 novembre a dégénéré.  

 

Ce vendredi 30 novembre, dans la capitale, les tensions entre les forces de l’ordre et les manifestants du mouvement gilets jaunes ont pris une ampleur sans précédent. D’après nos confrères de La Libre, citant des informations la police de Bruxelles-Ixelles, ils étaient 200 à 300 manifestants dans les rues de Bruxelles ce vendredi. Certains ont tenté d’approcher les institutions fédérales, une zone neutre où toute manifestation est normalement interdite. Ils scandaient des slogans contre le gouvernement tels que « Michel, t’es foutu » ou « Michel, t’es dans la rue ». La tentative a dégénéré, d’après la ville de Bruxelles, lorsque des manifestants ont lancé des projectiles vers les forces de l’ordre. La situation a escaladé jusqu’à des échanges particulièrement violents : des images partagées sur les en direct sur les réseaux sociaux font état de deux véhicules de police renversés, d’un autre en feu, et de poteaux arrachés par les manifestants. Dans un film partagé en direct, un journaliste de Brut témoigne s’être fait confisquer carte de presse et papiers par les forces de l’ordre, l’empêchant d’exercer son métier.

Lire aussi > « Gilets jaunes » : Au cœur de la jacquerie

Zone neutre

L’objet de l’escalade : l’intention du mouvement de s’introduire dans la « zone neutre », où se trouvent les institutions fédérales et où sont interdites les manifestations. À 13h30, la police a pour la première fois utilisé des canons à eau face pour répondre aux manifestants. À la même heure, les forces de l’ordre ont annoncé la fermeture des tunnels de la petite ceinture entre la Porte de Namur et la Basilique. D’après La Libre, les tunnels Cinquantenaire , Loi direction centre ainsi que Reyers-Centre direction Centre sont également fermés.

Gilets jaunes
La tentative a dégénéré, d’après la ville de Bruxelles, lorsque des manifestants ont lancé des projectiles (pétards, boules de billard, fumigènes) vers les forces de l’ordre. © BELGA PHOTO / ERIC LALMAND

La Libre annonce déjà une soixantaine d’arrestations aux alentours de la zone neutre, pour perturbations de l’ordre public, des dégradations ou la possession d’objets dangereux.

Le bourgmestre de la ville de Bruxelles, Philippe Close, qui a confirmé plusieurs dizaines d’arrestations, a également déclaré que « Toute personne continuant manifester est susceptible d’être arrêtée », la zone étant formellement interdite.

CIM Internet