Paris Match Belgique

Égypte : Cette actrice risque 5 ans de prison pour avoir porté une robe transparente

Rania Youseff

« J’ai probablement fait un mauvais calcul quand j’ai choisi de porter cette robe » | © Capture d'écran Facebook @Rania.Yousief

Société

La robe transparente de l’actrice Rania Youssef lors du Festival International du Film du Caire a provoqué un tollé dans le pays conservateur.

 

L’actrice et mannequin égyptienne Rania Youssef risque de payer très cher la tenue portée lors de la cérémonie de clôture au du Festival international du Film du Caire. Sa robe noire, en organza transparent, dévoilait en partie ses jambes. Elle a provoqué une multitude de réactions outrées dans le pays conservateur, qui ont attiré l’attention de figures judiciaires. Celles-ci ont porté plainte contre l’actrice de 44 ans, qu’ils accusent d’outrage aux bonnes mœurs. Elle risque jusqu’à cinq ans de prison, selon un responsable judiciaire cité par le média Sputnik News.

Lire aussi  > Inde : Une activiste arrêtée pour avoir exposé sa cuisse sur une photo

L’avocat égyptien Amrou Abdessalam a accusé l’actrice d’incitation à la débauche et a porté plainte contre elle devant un tribunal du Caire. « L’apparence de Rania Youssef est contraire aux traditions, aux valeurs de la société et à ses mœurs, et cela a nui au festival et à l’image de la femme égyptienne » a déclaré à l’AFP Samir Sabri, un autre plaignant, connu pour avoir traîné plusieurs célébrités en justice.

« Mauvais calcul »

Suite aux accusations, l’actrice a présenté ses excuses sur sa page Facebook : « J’ai probablement fait un mauvais calcul quand j’ai choisi de porter cette robe ». Elle a ajouté qu’elle « ne pensait pas que (la robe, ndlr) déclencherait autant de colère ». Nombreux ont été ceux à prendre la défense de l’actrice sur Twitter, comme la journaliste et autrice féministe américano-égyptienne Mona Eltahawy : « L’actrice égyptienne Rania Youssef ira en justice pour ‘atteinte aux mœurs’ à cause de cette robe. J’ai en tête un million de choses plus ‘amorales’ en Égypte. Par exemple : Quand est-ce que al-Sissi et ses officiers iront-ils en justice pour le massacre de 1 000 personnes en 2013 ? » 

Massacre de la place Rabia-El-Adaouïa

La journaliste fait référence à un massacre qui a suivi le coup d’État du 3 juillet 2013 en Égypte, lors duquel le militaire a délogé les Frères musulmans du pouvoir.  Le massacre de la place Rabia-El-Adaouïa, qui a eu lieu du 14 au 16 août 2013, est considéré comme le « massacre le plus important de l’histoire moderne de l’Égypte » par Human Rights Watch. Lors de celui-ci, les forces de sécurité égyptiennes ont attaqué les deux camps de manifestants, l’un sur la place al-Nahda et le plus grand sur la place Rabia-El-Adaouïa. Selon le ministère de la Santé égyptien, 638 personnes ont été tuées le 14 août (dont 595 civils et 43 policiers) et 3 994 blessés sur la place Rabia-El-Adaouïa. De leur côté, les Frères musulmans et l’alliance anti-coup d’État affirment qu’il y aurait eu plus de 2 600 morts.

CIM Internet