Paris Match Belgique

Suite à des rumeurs sur sa mort, le président nigérian se défend d’avoir été remplacé par un clone

"C'est le vrai moi, je vous assure. Je vais bientôt fêter mon 76e anniversaire et je resterai fort". | © Photo by Audu MARTE / AFP

Société

Présent à Katowice lors de l’ouverture de la COP 24, le président nigérian a répondu à une folle rumeur circulant depuis plusieurs mois sur les réseaux sociaux. Celle-ci affirme que ce dernier serait décédé des suites d’une maladie et aurait été remplacé par un clone soudanais. 

 

« C’est le vrai moi, je vous assure. Je vais bientôt fêter mes 76 ans et je resterai toujours fort », cite The Guardian. Quelques mois avant les élections nigérianes, le président sortant Muhammadu Buhari, candidat à sa réélection, doit répondre à une folle rumeur, devenue virale sur les réseaux sociaux. Celle-ci affirme que ce dernier est mort et a été remplacé par un clone, « un imposteur soudanais » répondant au nom de Jubril. Rumeur à laquelle les citoyens semblaient prêts à croire : l’année dernière, Buhari a passé plus de cinq mois au Royaume-Uni pour soigner une maladie non divulguée.

Lire aussi > La COP24 à l’heure de l’urgence climatique

Opposants politiques

La rumeur a été propagée au travers de vidéos devenues sur les réseaux sociaux, partagées entre autres par les opposants politiques de Buhari. Bien que ces vidéos ne comportent aucune preuve tangible, elles ont été vues plusieurs milliers de fois. Buhari y a répondu pour la première fois publiquement lors d’une conférence à Katowice, où il se trouve à l’occasion de la COP24 : « Beaucoup de gens espéraient que je sois mort pendant ma mauvaise santé. Certains ont même demandé au vice-président de les considérer comme ses adjoints, car ils présumaient que j’étais mort. Cela l’a bien sûr mis très mal à l’aise. Il m’a rendu visite quand je me trouvais à Londres en convalescence ». Il a conclu que les auteurs de la rumeur étaient« ignorants et irréligieux ».

CIM Internet