Pourquoi les femmes préfèrent-elles travailler avec d’autres femmes ?

Pourquoi les femmes préfèrent-elles travailler avec d’autres femmes ?

Working women

Dans la sphère professionnelle, le harcèlement est un moyen pour les hommes de maintenir leur domination sur les femmes. | © Alexis Brown / Unsplash

Société

Selon deux sociologues américaines ayant étudié le bien-être au travail, les femmes sont bien plus heureuses lorsqu’elles travaillent avec d’autres femmes. Pourquoi

 

« This is a men’s world ». Dans de nombreuses sphères professionnelles, la gente féminine est largement minoritaire. Les chercheuses américaines Yue Qian et Wen Fan, dans une étude sur le bien-être au travail en fonction du genre, ont constaté que les femmes sont généralement plus heureuses lorsqu’elles travaillent avec d’autres femmes. À cela, plusieurs raisons, reprises par le média Slate.

Lire aussi > Cinq conseils pour être heureux au travail

Ségrégation genrée

Qian et Fan estiment tout d’abord que l’Histoire américaine est marquée par la « ségrégation genrée » des tâches par les hommes, méprisant et ridiculisant les femmes. Elles ont observé que dans les environnements où les femmes sont minoritaires, les hommes voient ces dernières comme des menaces à leur masculinité. Ce qui entraîne des comportements dégradants et, à terme, du harcèlement. Différentes études appuient leurs affirmations.

Harcèlement
Depuis les allégations contre Harvey Weinstein, les langues se délient concernant le harcèlement au travail. ©  Mihai Surdu / Unsplash

Tout d’abord, une recherche datant de 2012 a conclu que, dans la sphère professionnelle, le harcèlement est un moyen pour les hommes de maintenir leur domination sur les femmes. Raison pour laquelle cette violence touche particulièrement les femmes cheffes d’entreprises. Une autre étude suggère d’autre part que les femmes travaillant au sein de secteurs principalement masculins sont souvent qualifiées de lesbiennes par leurs collègues du « sexe fort ». Penser que leurs collègues féminines sont gay rassure ces derniers, qui se convainquent alors que la présence de femmes ne remet pas en cause la « masculinité du secteur ». Enfin, une étude suggère que les femmes sont régulièrement traitées comme des intruses dans le monde de l’entreprise, et leurs compétences sont plus souvent remises en question.

Lire aussi > #MeTooEP : Quand le Parlement européen échoue dans sa réponse aux cas de harcèlement

En plus de celà, Qian et Fan ont étudié 4 486 cas. Leurs conclusions vont dans le sens des études citées précédemment : lorsque des femmes travaillent dans un environnement où 90% de leurs collègues sont des hommes, elles ressentent un mal-être au travail qui est 52% plus fort que lorsqu’elles ne côtoient que 10% d’hommes. Un pafond de verre qui ne touche pas les hommes travaillant dans des environnements féminins, qui sont en réalité alors plus susceptibles d’évoluer. Injuste, vous avez dit ?

CIM Internet