Paris Match Belgique

Pourquoi cette église américaine a placé l’enfant Jésus dans une cage

jésus

La paix sur Terre ? | © St. Susanna Parish

Société

Dans le Massachusetts, une paroisse a enfermé l’enfant Jésus dans une cage pour envoyer un message politique en cette période de Noël si chère à la famille.

Noël approche à grands pas. Et les crèches sont déjà placées dans les églises. Aux États-Unis, dans le Massachusetts, il y en a une, en particulier, qui fait beaucoup parler d’elle. La paroisse St. Susanna, à Dedham, a voulu faire passer un message avec sa scène de la Nativité. Cette église a placé la statue de l’enfant Jésus dans une cage pour pointer du doigt le traitement réservé aux migrants et à leurs enfants à la frontière mexicaine.

« Nous voulions mettre un miroir sur le monde dans l’étable », confie le curé de la paroisse Steve Josoma à HuffPost. La crèche traditionnelle, dans la religion chrétienne, présente une étable dans laquelle se regroupent la Vierge Marie, Joseph, plusieurs autres personnages – Rois mages, bergers, anges – et animaux – bœuf, âne, moutons et même parfois exotiques comme un chameau -, entourant l’enfant Jésus dans son berceau. Cette représentation classique montre comment des peuples de différents pays et de différentes classes sociales peuvent s’unir pour former un « symbole parfait de la paix sur Terre », ajoute le curé. En plaçant le panneau « Déportation » et une clôture, symbolisant les barrières créées par les pays occidentaux pour interdire l’entrée des migrants, la paroisse questionne « cette paix sur Terre ».

église
St. Susanna Parish

Sacrilège

Un spectacle qui n’a pas plu évidemment à certaines personnes, dont le présentateur de la Fox Sean Hannity, qui en a parlé dans son émission et sur Twitter en prétendant que Noël était « assiégé ». Accusé de blasphème par certaines personnes, Steve Josoma a bien entendu convenu qu’une cage et un mur n’ont pas leur place dans la scène de la Nativité. C’est bien cela son propos. « Les gens pensent que c’est ‘ok’ de lancer des gaz lacrymogènes sur des enfants en couche-culotte, mais cette [scène de la Nativité] est totalement sacrilège ? »

Pas la première

En juillet dernier, une autre église, située à Indianapolis, avait déjà protesté contre la politique migratoire de Trump qui consistait à cette époque à séparer les familles entrées illégalement aux États-Unis. « Toutes les familles sont saintes », voulaient-ils véhiculer comme message, en mettant Jésus, Marie et Joseph dans une cage sur le parvis de l’église.

CIM Internet