Yolocaust, le site qui recadre les selfies du mémorial de Berlin

Yolocaust, le site qui recadre les selfies du mémorial de Berlin

Shahak Shapira

Toutes les photos ont été récupérées de plateformes telles que Facebook, Instagram, Tinder, ou encore Grinder.

Société

Indigné par les selfies pris par les visiteurs du mémorial aux Juifs de Berlin, le satiriste Shahak Shapira s’est fendu d’un petit site qui remet les clichés dans leur contexte.

Sous le soleil de l’été berlinois, le labyrinthe du mémorial aux victimes de l’Holocauste pourrait presque se faire passer pour un monument à la gloire du design allemand. Un nuage passe et on se rappelle : ce sont 2 711 stèles couleur cendre qui gisent entre la porte de Brandebourg et la Postdamer Platz, dressées en mémoire aux Juifs assassinés d’Europe. Dans l’excitation d’un city-trip, où l’on passe presque sans transition de son auberge de jeunesse aux œuvres peintes sur les vestiges du mur de Berlin, on l’oublierait presque. Le temps d’un selfie drôle ou sportif, le mémorial devient un terrain de jeu photographique, quitte à décevoir ceux pour qui on ne joue pas avec la mémoire.

« Aucun évènement historique n’est comparable à l’Holocauste », balance à ce sujet Shahak Shapira, deutsche satiriste de confession juive, connu notamment pour avoir été la victime d’une agression antisémite en janvier 2015. « C’est à vous de décider comment vous comporter sur un site de mémoire qui marque la mort de six millions de personnes », poursuit-il laconiquement au bas de sa dernière manœuvre, un site baptisé Yolocaust.

On y trouve une douzaine de clichés pris par des touristes au mémorial. Jonglerie, duckfaces et acrobaties jalonnent cette galerie qui ferait dresser les papilottes de n’importe quel juif yéménite. Mais lorsqu’on passe sa souris sur les photos, « l’envers du décor » apparait. Prisonniers de camps et cadavres émaciés prennent la pose avec les visiteurs, toujours figés dans leur posture originelle. Un stratagème visuel qui fait froid dans le dos et donne une toute autre image de nos souvenirs de vacances.

Shahak Shapira, le créateur du site Yolocaust, affiche fièrement son amour pour l’Allemagne et le judaïsme.

Loin d’être sentencieux, le trublion ose : « Oui, l’attitude de certaines personnes sur le site du mémorial est en effet irrespectueuse. Mais les victimes sont mortes, elles sont du coup probablement occupées à faire des trucs de morts, plutôt que de s’en inquiéter ». Tout à fait prêt à concevoir que certain-e-s puissent regretter leur selfie macabre, Shapira propose aux individus en question de retirer leur photo, non sans lui avoir d’abord adressé un petit message à l’adresse undouche.me@yolocaust.be. On ne peut peut-être pas rire de tout, mais de soi, ça oui.

CIM Internet