Il compare le Brexit à un sous-marin en fromage (et la toile y voit enfin clair)

brexit fromage

L'exposé tout en ironie est rapidement devenu viral sur la toile. | © AFP PHOTO / CHARLY TRIBALLEAU

Société

Un journaliste du Times a choisi une comparaison des plus farfelues afin d’aider les internautes à y voir plus clair dans le schmilblick du Brexit. Pari réussi !

 

« Tout le Royaume-Uni est perdu dans la tête de Theresa May. » Ces mots du journaliste britannique Alex Taylor invité sur La Première ce mardi résument en une phrase la confusion générale suscitée par le Brexit. À 100 jours de la sortie prévue du Royaume-Uni de l’Union Européenne, personne n’a la moindre idée du scénario dans lequel l’accord finira par basculer.

Heureusement, certains – comme Hugo Rifkind, chroniqueur au Times – tentent d’apporter des clés de compréhension aux âmes les plus perdues, tout en simplifiant un tantinet la situation. Sur Twitter, ce journaliste britannique a choisi une comparaison des plus farfelues afin d’aider les internautes à y voir plus clair dans le schmilblick du Brexit. À travers un fil de discussion, il décrit ainsi comme le gouvernement britannique a promis de construire un sublime sous-marin à partir de fromage, alors qu’il savait depuis le début qu’il serait condamné à échouer. Un exposé rapidement devenu viral sur la toile. Traduction :


« Le fil qui va suivre concerne le Brexit. »


« Pardon. »


« En réalité, la meilleure façon de comprendre la situation difficile de Theresa May est d’imaginer que 52% des Britanniques ont voté pour que le gouvernement construise un sous-marin en fromage. »


Bon, Theresa May était évidemment contre la construction d’un sous-marin en fromage. Parce que c’est quelque-chose de complètement dingue à faire.


Cependant, afin de devenir Premier ministre, elle était obligée de prétendre que le fait de construire un sous-marin en fromage était une bonne idée qui pouvait parfaitement fonctionner.


« Le fromage signifie le fromage, nous a-t-elle dit avec ardeur. » [Référence au slogan « Brexit means Brexit » de Theresa May, ndlr.]


« Ensuite, elle en a vraiment construit un. »


« C’est de la merde, bien sûr. Pour l’amour de dieu, vous êtes stupides ? C’est un sous-marin bâti en fromage. »


« Alors maintenant, après avoir construit un sous-marin de fromage de merde, elle doit supporter à la fois le Labour et les Tories, insistant sur le fait qu’un sous-marin de fromage moins merdique aurait pu être construit. »


« Ils mentent tous et ils le savent. Comme tout le monde. Je sais que nous en avons déjà parlé, mais c’est du fromage et c’est un sous-marin. Comment ça pourrait exister ? »


« Seulement, Theresa May ne peut même pas les rappeler à l’ordre à ce sujet. Parce qu’elle a également passé deux ans à mentir, prétendant qu’elle pourrait vraiment construire un sous-marin convenable avec du fromage. »


« Donc voilà où l’on en est. »


« Finalement, cette analogie fonctionne assez bien, sauf peut-être pour le sous-marin et le fromage, qui nécessitent un peu plus de réflexion. »


« Fin du fil. »

Lire aussi > Une interprète en langue des signes illustre à merveille la crise sur le Brexit

Humour british

Cette drôle d’analogie a tellement bien fonctionné que contrairement à ce qu’avait décrété son auteur, le fil de discussion ne s’est pas arrêté là. Des dizaines d’internautes ont ainsi répondu à sa tentative d’explication par le biais de jeux de mots tout aussi ironiques (et hilarants). Parce qu’après tout, mieux vaut en rire que pleurer.

« C’est le meilleur fil du discussion sur le Brexit. Attendez, c’est pas fini ? »

Pourquoi Nigel Fromage [alias Nigel Farage, ndlr] n’est-il pas cité ici ?

« Cette comparaison avec un sous-marin en fromage fonctionne… étonnamment bien. Comment en sommes-nous arrivés au point où une analogie aussi psychédéliquement absurde résume aussi bien les deux dernières années de notre démocratie parlementaire ?! »

… That is the question.

CIM Internet