Paris Match Belgique

Bruxelles : Inscriptions par tirage au sort dans les écoles secondaires néerlandophones

Il faudra désormais avoir de la chance pour pouvoir inscrire ses enfants dans l'établissement désiré © Belga

Société

Les inscriptions dans l’enseignement secondaire néerlandophone à Bruxelles se feront désormais par tirage au sort et non plus par ordre chronologique, rapporte le site web d’informations bruxelloises Bruzz.be. De quoi mettre fin aux files de parents prêts à tout pour inscrire leur enfant dans les meilleurs établissements. 

Actuellement, c’est le principe du ‘premier arrivé, premier servi’ qui prévaut. Par conséquent, les écoles les plus réputées sont prises d’assaut et affichent rapidement complet. « Le système en vigueur, avec des écoles saturées dès les premières secondes, a tout d’une loterie aussi », affirme Petrus Van den Cruyce, le président du LOP Brussel, une plateforme de concertation pour l’égalité des chances dans l’enseignement.

Lire aussi > Inscriptions dans le secondaire : créer des écoles pour pallier au manque de places

Un système injuste

Selon lui, ce système est injuste dans la mesure où il avantage les familles qui disposent d’un réseau important ou d’un ordinateur plus rapide. À partir de l’année scolaire 2018-2019, l’ordre chronologique sera remplacé par un tirage au sort. « Le système informatique génère un numéro pour chaque élève. Tous les numéros obtenus seront ensuite ordonnés au hasard », explique Van den Cruyce.

La fin des campements de parents

De quoi mettre fin aux effets pervers du décret « files » de Marie Arena, qui avait vu des parents camper devant l’établissement désiré pour être certains d’être les premiers à pouvoir y inscrire leurs enfants. Une situation qui est toujours d’actualité en Flandre, mais qui sera bientôt obsolète dans les écoles secondaires néerlandophones de la capitale.

 

(Avec Belga)

CIM Internet