Disney accusé d’appropriation culturelle

Disney accusé d’appropriation culturelle

Roi Lion

"C’est une phrase commune qu’on utilise tous les jours. Aucune entreprise ne peux la posséder". | © Capture d'écran Lion King

Société

 Une pétition en ligne a été lancée contre le dépôt de la marque « Hakuna Matata ». Celle-ci dénonce une appropriation colonialiste d’une phrase que l’entreprise américaine n’a pas inventée, et a déjà recueilli plus de 50 000 signatures.

 

Pour beaucoup, les premières notes de la chanson phare du Roi Lion sont suivies d’un plongeon instantané dans l’enfance. Lorsque, bambins, ils se laissaient convaincre aux côtés de Simba des bienfaits du mode de vie sans souci préconisé par Timon et Pumba. Aujourd’hui, Disney pourrait payer cher le dépôt de marque de la phrase culte. Celle-ci fait en effet partie du langage courant swahili avant d’être une marque déposée par le groupe, révèle le média Slate. Disney a été accusé d’appropriation culturelle.

Lire aussi > Appropriation culturelle : Un rappeur accuse Fortnite d’avoir plagié son pas de danse

Pas de problème ?

En 2003, Walt Disney dépose la phrase « Hakuna Matata » pour les impressions textiles. Jusque là, rien d’exceptionnel. Le problème ? Le géant n’a pas inventé celle-ci. L’expression signifie en swahili  « pas de problème ». Cette langue est la plus parlée d’Afrique de l’Est et est aussi utilisé dans une large partie de l’Afrique subsaharienne, où elle est parlée par environ 150 millions de locuteurs et locutrices.

Roi Lion
© Capture d’écran Lion King

Lire aussi > Les premières images du remake du Roi Lion tant attendu (et redouté)

Alors que Walt Disney s’apprête à sortir un remake du Roi Lion, tout en effets numériques, la polémique est revenue sur le tapis. Slate rapporte qu’une journaliste kenyane a appelé à ce que le dépôt de la phrase soit un « signal d’alarme » pour que les Africains et Africaines veillent à ce que leur patrimoine soit préservé et continue de leur appartenir. Une universitaire a également dénoncé l’aberraton : « Ce serait comme déposer la phrase ‘comment ça va’ ou ‘il pleut des cordes’. C’est une phrase commune qu’on utilise tous les jours. Aucune entreprise ne peux la posséder ». Suite à la polémique, une pétition en ligne a été lancée contre le dépôt de la marque « Hakuna Matata ». Celle-ci dénonce une appropriation colonialiste d’une phrase que l’entreprise américaine n’a pas inventée. Elle a déjà recueilli plus de 50 000 signatures.

CIM Internet