Tendance US : Un test ADN pour Noël

Tendance US : Un test ADN pour Noël

Noël

Pour Noël, la petite dizaine d’entreprises actuellement sur le marché redouble d’offres promotionnelles. | © Freestocks / Unsplash

Société

Se découvrir de nouveaux cousins sous le sapin : c’est la demande de plusieurs millions d’Américains au père Noël. 

 

Pour les fêtes, les Américains en quête de leurs origines alimentent un marché des tests ADN en plein essor, malgré les risques de mauvaises surprises au moment des résultats. Ces tests consistent en une simple boîte commandée sur internet, contenant un tube en plastique dans lequel il faut cracher. Cet échantillon de salive doit ensuite être renvoyé par courrier, et environ un mois plus tard, les résultats sont disponibles en ligne, sur un espace personnel. Sur cet espace, se trouve la plupart du temps une carte du monde indiquant les régions d’origine de vos ancêtres et le pourcentage d’ADN qui en provient. Il est aussi souvent possible de visualiser les migrations de ses aïeux.

Lire aussi > Défiée par Trump, cette sénatrice publie un test ADN pour prouver ses origines amérindiennes

Pas le meilleur cadeau

Des millions d’Américains se lancent dans l’aventure. Pour Noël, la petite dizaine d’entreprises actuellement sur le marché redouble d’offres promotionnelles et d’efforts marketing, à grand renfort de belles histoires de retrouvailles, comme celle d’une femme de 69 ans qui, grâce à un test reçu pour Noël, a retrouvé sa mère biologique, qui la pensait morte à la naissance.

Noël
© Fancy Crave / Unsplash

Toutefois, « les tests ADN ne sont pas toujours le meilleur cadeau pour Noël », tempère Maarten Larmuseau, chercheur spécialisé en généalogie génétique à l’université KU Leuven, en Belgique. D’abord, les résultats peuvent être décevants et varier d’un test à l’autre, car ils dépendent beaucoup de la base de données de comparaison. De plus, les participants sont rarement conscients du fait que « des résultats inattendus ou sensibles » peuvent être dévoilés, explique M. Larmuseau. « Je reçois souvent des e-mails ou des appels de personnes ayant découvert que leur père n’est pas leur père biologique, ou qu’ils ont un demi-frère », témoigne-t-il.

Lire aussi > Test ADN récréatif : Effet de mode ou réel besoin ?

Dernier problème de taille : la protection des données. Outre les risques de piratage, de nombreuses entreprises utilisent les informations récoltées pour des partenariats, y compris avec des sociétés à but lucratif comme des groupes pharmaceutiques.

Avec Belga

CIM Internet