Pourquoi le père Noël est-il surveillé par l’armée américaine pendant sa tournée ?

Pourquoi le père Noël est-il surveillé par l’armée américaine pendant sa tournée ?

père noel

Chaque 24 décembre, l'armée américaine suit les déplacements de l'homme en rouge à travers la planète. | © Pixabay

Société

Le Père Noël poursuivait sa tournée sous l’étroite surveillance de l’armée américaine, qui suit chaque 24 décembre les déplacements de l’homme en rouge à travers la planète.

 

Vers 00H35 GMT mardi, le traîneau quittait le Brésil en direction des îles Sandwich après avoir commencé sa distribution en Asie-Pacifique, au-dessus de la Nouvelle-Zélande, du Japon ou encore de la Chine, selon le site du Commandement militaire chargé de la sécurité aérienne des États-Unis et du Canada (Norad).

Le Norad avait repéré sur ses écrans radar lundi à 11H01 GMT des signes « d’activité au pôle Nord ». Depuis, la traque est relayée en temps réel sur le site noradsanta.org et compte Twitter @NoradSanta dédiés du Norad. Plus rapide encore que les F-15 de l’US Air Force, le Père Noël avait distribué avant d’arriver aux îles Sandwich un peu plus de 4,1 milliards de cadeaux.

Solide tradition

Cette traque – rendue possible selon le Norad par des « capteurs infrarouges dans le nez de Rudolphe », l’un des neuf rennes tirant le traîneau – est une institution aux États-Unis. Tout a commencé par une coquille, en 1955, dans une publicité de la chaîne de grands magasins Sears appelant dans un journal local du Colorado à passer un coup de fil au Père Noël. Censé être la ligne directe du célèbre barbu, le numéro indiqué était en fait celui – en pleine Guerre froide – du téléphone rouge du Norad.

Lire aussi > Pourquoi faut-il laisser les enfants croire au Père Noël ?

D’abord désarçonné lorsqu’il se retrouva en ligne avec un jeune garçon lui demandant s’il était bien « Santa Claus », l’officier de service ce jour-là, le colonel Harry Shoup, se prit au jeu. Il donna instruction à ses hommes de donner des informations sur la localisation du Père Noël et appela même une radio locale pour annoncer avoir vu un objet étrange dans le ciel.

Lire aussi > Quand Donald et Melania Trump jouent les messagers du père Noël

Quelque 1 500 bénévoles, auxquels se sont joints de nouveau cette année le président Donald Trump et la First Lady Melania, prêtent aujourd’hui main-forte aux militaires pour répondre aux appels téléphoniques et courriels des enfants. Le couple présidentiel a pris plusieurs appels, chacun de son côté posant quelques questions à chaque enfant. Après avoir notamment questionné le jeune Coleman sur son âge et sa réussite scolaire, le président a fini par lui demander : « Est-ce que tu crois encore au Père Noël »? Même le « shutdown » qui paralyse actuellement les administrations fédérales américaines n’a pas eu raison de la tradition.

 

Avec Belga

CIM Internet