Paris Match Belgique

Ce que dit l’épisode de Netflix censuré par l’Arabie saoudite

MBS

L'Arabie saoudite est devenue un acteur influent dans les secteurs de la technologie et du divertissement grâce à d'importants investissements... | © AFP

Société

L’Arabie saoudite a accusé la série de violer les lois anti cyber-crimes du pays.

 

Netflix a été contraint de retirer le deuxième épisode de la série Patriot Act with Hasan Minhaj. Selon The Financial Times, l’épisode revient sur le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi et critique le prince Mohammed ben Salmane. L’acte a été qualifié de censure par de nombreux internautes et plusieurs personnalités médiatiques.

Lire aussi > En Arabie saoudite, des féministes sont torturées

MBS condamné

En préambule de l’épisode, Hasan Minhaj, comédien et humoriste américain, déclare « Ce serait le bon moment pour réévaluer notre relation avec l’Arabie saoudite (…) Je parle de cela en tant que musulman et en tant qu’Américain ». Il décrit ensutie la guerre au Yémen comme « la plus grande tragédie de l’ère MBS » (ndlr, Mohammed ben Salmane). Et finit de condamner le prince en disant « Il y a des gens en Arabie saoudite qui luttent pour de vraies réformes mais MBS n’est pas l’un d’eux ». Il s’en prend également à la Silicon Valley qu’il accuse de « nager dans l’argent saudi », et l’appelle à refuser les financements issus de la monarchie absolue.

Netflix
Hasan Minhaj © Jesse Grant / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Lire aussi > L’Arabie saoudite admet pour la première fois la préméditation du meurtre de Jamal Khashoggi

L’Arabie saoudite a accusé la série de violer les lois anti cyber-crimes du pays et envoyé une requête légale à la plateforme de streaming : « Nous appuyons fortement la liberté artistique à travers le monde et avons seulement retiré cet épisode en Arabie saoudite après avoir reçu une requête légale valide et pour nous conformer à la législation locale », a déclaré la compagnie. Une position « scandaleuse » selon la journaliste Karen Attiah, qui travaillait avec Khashoggi au Washington Post.

Traduction : j’étais hier soir à New York pour l’événement #célébrerlalibertédelapresse. Je me suis réveillée dans une année nouvelle, dans laquelle Netflix enelvé un épiosde de Hasan Minhaj critique envers MBS en Arabie saoudite. Le combat continue …

L’Arabie saoudite est devenue un acteur influent dans les secteurs de la technologie et du divertissement grâce à d’importants investissements de ses fonds souverains, qui sont directement liés au Japan’s SoftBank Vision Fund. Les lois royaume ont régulièrement été sous le feu des critiques des organisations de défense des droits de l’homme pour leur atteinte à la liberté d’expression.

 

CIM Internet