Menacée de violences physiques, cette figure des gilets jaunes renonce à BFMTV

ingrid levavasseur gilets jaunes

Ingrid Levavasseur est l’une des figures du mouvement des Gilets Jaunes en France. | © PHOTOPQR/LA PROVENCE

Société

Invitée sur le plateau de BFMTV en tant que chroniqueuse, la militante Ingrid Levavasseur est devenue la cible de critiques virulentes provenant des membres du mouvement des gilets jaunes.

 

« Elle a décidé de renoncer. Nous avons compris sa décision et nous ne l’avons pas retenue face au déferlement de violences dont elle fait l’objet sur internet. » Les mots de la journaliste Apolline de Malherbe confirment la décision d’Ingrid Levavasseur, l’une des figures du mouvement des gilets jaunes en France, de ne pas participer à l’émission « Et en même temps », diffusée sur BFMTV ce dimanche 6 janvier.

Militante active depuis le début du mouvement des gilets jaunes, l’aide-soignante avait été contactée par la chaîne d’information en continu, lui proposant de devenir chroniqueuse dans l’une de ses émissions. Mais avant même qu’elle donne sa réponse à la chaîne, Ingrid Levavaseur est devenue la cible de critiques virulentes provenant des membres de son mouvement.

Insultes, menaces et « messages cyniques »

Dans la soirée du samedi 5 janvier, BFMTV avait annoncé publiquement l’intervention de « Madame Levavasseur parmi les chroniqueurs de l’émission, comme citoyenne par ailleurs engagée dans le mouvement des gilets jaunes », avant de préciser que « la suite de la collaboration entre Madame Levavasseur et la chaîne sera décidée à l’issue de cette première émission ».

Lire aussi > Gilets jaunes : Quel avenir pour les mouvements citoyens ?

Une annonce qui a aussitôt fait réagir sur les réseaux, certains accusant la citoyenne de « trahir » le mouvement en se présentant sur le plateau d’une chaîne particulièrement critiquée – voire méprisée – par les gilets jaunes. Insultée, menacée, intimidée, Ingrid Levavasseur a décidé de réagir sur sa page Facebook suppliant ses détracteurs « d’arrêter » leurs « messages cyniques ».

« Vos egos et votre jalousie font du mal à notre mouvement »

« J’ai refusé cette offre », écrit-elle dans un post vivement commenté. « Vous n’imaginez même pas le mal que vous faites aux gens qui se battent pour vous ! Débrouillez-vous entre vous puisque vous avez les solutions », poursuit-elle déplorant les « insanités » dont elle fait l’objet. « Apolline De Malherbe est une femme qui a le mérite de proposer un temps de parole aux gilets jaunes mais vos egos et votre jalousie vous font dire des bêtises et fait du mal à notre mouvement », ajoute-t-elle. « Quand je lis les commentaires, je suis terriblement désolée de ne pas réussir à être à la hauteur de vos attentes. Je ne suis qu’un être humain sur qui beaucoup prennent de plaisir à malmener. »

Lire aussi > Gilets jaunes : Les femmes en première ligne

« Ingrid Levavasseur nous a fait part hier soir des menaces physiques la visant si elle venait à BFMTV », a annoncé à l’AFP l’animatrice Apolline De Malherbe, qui avait invité la militante sur le plateau de « Et en même temps ». « Elle a décidé de renoncer. Nous avons compris sa décision et nous ne l’avons pas retenue face au déferlement de violences dont elle fait l’objet sur internet », a ajouté la journaliste avant que la chaîne ait publié un communiqué dans lequel elle dit regretter « ce climat de violences qui conduit, sous pression, à limiter l’exercice d’un simple débat démocratique ».

CIM Internet