La science explique pourquoi le temps passe de plus en plus vite

La science explique pourquoi le temps passe de plus en plus vite

Horloge

Il existe une relation inversement proportionnelle entre le traitement des stimuli et la perception du temps qui passe. | © Neonbrand / Unsplash

Société

Il y a une explication physique à l’évolution de notre perception mentale du temps qui passe lorsque nous vieillissons.

 

Si le passage chronologique des secondes, minutes, heures, journées, semaines, mois et années est mesurable et inchangeable, vous êtes probablement familier de cette sensation du temps qui file de plus en plus vite. Le passage à 2019, dure piqûre de rappel du temps qui passe, vous a peut-être fait l’effet d’une douche froide. « Comment cette année a-t-elle pu s’écouler aussi vite ? », vous êtes-vous demandé. La physique contient des éléments de réponse, explique Quartz, ,

Lire aussi > Pour la santé mentale, il est grand temps d’apprendre à s’ennuyer

Une question de perception

Dans un article à paraître dans la revue European Review, Adrian Bejan, un professeur en génie mécanique à l’Université Duke convaincu que les principes de la physique peuvent tout expliquer, explique à partir de ceux-ci l’évolution de la perception du temps.

Temps
©  Seth Macey / Unsplash

Bejan a passé en revue des études antérieures portant sur divers domaines du temps, de la vision, de la cognition et du traitement mental. Sa conclusion : la façon dont faisons l’expérience du temps qui passe dépend des changements perçus dans les stimuli mentaux. Plus exactement, la perception du temps est liée au nombre d’images mentales que le cerveau traite et organise. Lorsque nous vieillissons, la vitesse à laquelle nous percevons les modifications des images mentales diminue en raison de plusieurs caractéristiques physiques en transformation : la vision, la complexité du cerveau et, plus tard dans la vie, la dégradation des voies de transmission de l’information. C’est ce changement dans la vitesse du traitement des images qui conduit à l’impression du temps qui passe plus vite.

Lire aussi > Dans combien de temps l’Homme marchera-t-il sur Mars ?

Saccades oculaires

Tout est en réalité lié au phénomène de saccades oculaires, qui a lieu plusieurs fois par seconde. Celui-ci transmet des informations visuelles aux yeux qui les fixent, avant que le cerveau ne les analyse.

yeux
Oldschool photography / Unsplash

Il existe une relation inversement proportionnelle entre le traitement des stimuli et la perception du temps. Lorsque vous êtes jeune et rencontrez de nombreux stimuli (puisque tout est nouveau), le temps semble en réalité s’écouler plus lentement. En vieillissant, la production d’images mentales ralentit, donnant l’impression que le temps passe plus vite. De plus, lorsque le cerveau et le corps se complexifient et que les connexions neuronales se multiplient, les voies empruntées par les informations sont de plus en plus compliquées. Elles se ramifient comme un arbre et ce changement de traitement influence notre expérience du temps.

Lire aussi > La science révèle pourquoi vous êtes accros à Tetris

Bejan note également que la fatigue peut influencer ces saccades, en les ralentissant ou en créant des croisements qui empêchent le cerveau d’analyser les informations correctement. Dans un certain sens, chacun de nous a alors son propre « temps mental », indépendant du passage des heures, des jours et des années sur les horloges et les calendriers, et qui est affecté (entre autres) par la quantité de repos que nous obtenons. Moralité : pour avoir la sensation de vivre plus longtemps, reposez-vous.

 

 

 

CIM Internet