Cachée dans les bois : les 88 jours d’horreur de Jayme, captive du meurtrier de ses parents

Cachée dans les bois : les 88 jours d’horreur de Jayme, captive du meurtrier de ses parents

Jayme Closs a été retrouvée le 10 janvier dernier. | © DR

Société

Retrouvée vivante le 10 janvier dernier, Jayme Closs a vécu 88 jours aux mains du meurtrier présumé de ses parents. C’est dans une cabane dans les bois que le suspect sa cachait avec sa jeune victime de 13 ans.

D’après un article Paris Match France par Clémentine Rebillat

L’espoir de la retrouver vivante était mince. Chaque jour qui passait faisait craindre le pire à sa famille. Mais jeudi dernier, Jayme Closs, 13 ans, a été découverte à Gordon, dans le Wisconsin, à une centaine de kilomètres de chez elle. C’est une femme qui promenait son chien qui a vu l’adolescente errant dans les bois. Elle a immédiatement reconnu celle dont le visage a fait la Une de tous les médias américains et l’a conduite chez ses voisins, afin qu’elle soit le plus à l’aise possible avant l’arrivée des secours. Jayme était introuvable depuis le 15 octobre dernier, jour où ses parents ont été tués chez eux. La police avait rapidement annoncé que la jeune fille n’était pas soupçonnée de ce double meurtre et qu’elle avait probablement été enlevée par le suspect. « Elle nous a dit : cette personne a tué mes parents et m’a enlevée », a raconté Peter Kasinskas, qui l’a recueillie chez lui après qu’elle a été découverte par sa voisine. « Elle a dit que cette personne la cachait et se cachait avec elle lorsque des gens se trouvaient dans les environs, ou lorsque le suspect devait quitter son domicile. Mais elle n’a pas donné plus de détails sur la façon dont elle a réussi à s’échapper de la maison », a-t-il ajouté, interrogé par le Sun.

C’est dans une cabane au fond de la forêt que l’homme, Jake Paterson, âgé de 21 ans, retenait l’adolescente. Le New York Post décrit cette habitation comme étant tout sauf accueillante. D’après le quotidien américain qui publie des photos du lieu, des déchets, des objets rouillés et des carcasses de voitures jonchaient les alentours. Un vieux poêle à bois servait de chauffage et une guirlande de Noël était accrochée sur un garage indépendant. Plusieurs gallons de lait à moitié vides, datant pour certains de septembre, étaient ouverts dans la cuisine. Des bouteilles de vodka aromatisée mais également des canettes de soda et des couches pour femmes adultes ont été trouvées. Dans cette cabane construite vraisemblablement de façon artisanale, les enquêteurs ont également découvert un livre : U.S. Armed Forces Survival Guide ainsi qu’un jeu de Monopoly.

Lire aussi > Dans la maison de l’horreur, le calvaire des enfants-objets

« Sale, maigre et épuisée »

Peter Kasinskas et sa femme Kristin ont raconté à quel point, au moment où elle a été découverte, Jayme était « sale », « maigre » et « épuisée ». « Ses cheveux formaient une grosse dreadlock. Elle n’avait pas pris de bain depuis des semaines », ont-il commenté dans le New York Post. Ne sachant pas si le suspect était à la recherche ou non de l’adolescente, Jeanne Nutter, la première à l’avoir trouvée, a dit à ses voisins : « Si vous avez une arme, préparez-vous ». « Alors j’ai pris mon arme et je me suis tenu debout, à la porte, jusqu’à l’arrivée de la police », a expliqué Peter Kasinskas. Jake Paterson a finalement été rapidement arrêté. « Maintenant, nous cherchons des preuves sur ces 88 derniers jours. Nous voulons savoir ce qu’il a fait. Est-ce qu’elle allait dans les magasins avec lui ? Est-ce qu’il lui a acheté de la nourriture, des vêtements ? Tout ça est un mystère. Nous pensons que la première fois qu’ils se sont rencontrés c’est la nuit du drame. Tout ce que je sais, c’est qu’elle a été capable de s’échapper de cette maison pour demander de l’aide, et des gens l’ont reconnue immédiatement. C’est la volonté d’une fille de 13 ans qui a permis de résoudre cette affaire », a déclaré le shérif Chris Fitzgerald en conférence de presse.

Jayme Closs a pu retrouver sa famille, qui a partagé son soulagement. « En tant que famille, nous allons suivre tout le processus de guérison de Jayme. Ce sera un long chemin mais nous sommes une famille forte et nous aimons tellement cette petite fille », a écrit sa tante sur Facebook, partageant une photo de l’adolescente et son chien. « Je savais qu’elle était là, quelque part, et je n’ai jamais perdu espoir », a-t-elle ajouté, expliquant avoir laissé sous le sapin le cadeau de Noël acheté pour l’adolescente. « J’ai dit à tout le monde que ce cadeau resterait à cette place jusqu’à ce que Jayme rentre à la maison ».

CIM Internet