Même les abeilles sont plus fortes que vous en calcul mental

Même les abeilles sont plus fortes que vous en calcul mental

mathématiques abeilles

Après les chimpanzés, les perroquets ou encore les pigeons, c'est au tour des abeilles de révéler leur bosse des maths. | © Pïxabay

Société

Une nouvelle étude suggère que les abeilles seraient capables de résoudre certains calculs mathématiques, comme les additions et les soustractions.

 

Deux ans après avoir découvert que les bourdons étaient des futurs champions du tir au but, c’est désormais au tour des abeilles de révéler leurs dons particuliers en mathématiques.

Ce n’est pas parce qu’il est petit qu’il faut sous-estimer le brain-power d’une abeille. Selon une nouvelle étude, le pollinisateur serait capable de comprendre les principes mathématiques de base et de résoudre certains calculs. Après avoir entraîné un groupe d’abeilles, des chercheurs de l’Université RMIT de Melbourne en Australie, ont découvert qu’elles pouvaient réaliser des additions et même des soustractions.

Jaune + bleu =

Si les mathématiques ont longtemps été considérées comme une capacité propre à l’homme, plusieurs expériences ont prouvé qu’elle existait également chez les insectes et les animaux. Après les chimpanzés, les perroquets ou encore les pigeons, c’est au tour des abeilles de révéler leur bosse des maths. L’étude démontre qu’il est possible d’apprendre aux butineuses à reconnaître les couleurs en tant que symboles pour les additions et les soustractions, afin d’utiliser la même information pour pouvoir résoudre des problèmes arithmétiques. Les chercheurs ont ainsi fait correspondre la couleur bleue à « plus » et le jaune à « moins » (démonstration en vidéo ici).

Lire aussi > Les abeilles à bout de souffle

« Les opérations numériques telles que l’addition et la soustraction sont complexes, car elles nécessitent deux niveaux de traitement », explique le professeur Adrian Dyer. « Vous devez être capable de respecter les règles relatives à l’ajout et à la soustraction dans votre mémoire à long terme, tout en manipulant mentalement un ensemble de nombres donnés dans votre mémoire à court terme. »

mathematiques abeilles
Pixabay / Rawpixel

Zéro

Sur base de plusieurs essais, les scientifiques sont arrivés aux mêmes conclusions qu’avec les hommes. « Quand nous sommes enfants, nous apprenons que le symbole ‘+’ signifie qu’on doit ajouter une quantité, tandis que le symbole ‘-‘ veut dire qu’il faut en soustraire », rappelle l’un des auteurs de l’étude. Le même concept peut donc être appliqué aux abeilles, mais pas seulement. « Nos résultats suggèrent que la cognition numérique avancée peut être présente beaucoup plus largement chez les animaux qu’on ne le pensait auparavant ». Un constat qui permettrait notamment d’améliorer l’apprentissage rapide de l’IA sur de nouveaux problèmes.

Lire aussi > Comment le réchauffement climatique rend les insectes stériles

Comme le souligne The Independent, ce n’est pas la première fois que les abeilles témoignent de leur affinités avec les chiffres. Des expériences précédentes ont montré que les insectes sont capables de compter jusqu’à quatre et même de comprendre le concept de zéro.

 


				
CIM Internet