Paris Match Belgique

ReTuna, le centre commercial où tout est recyclé

retuna

Le ReTuna Återbruksgalleria, en Suède. | © DR

Société

En Suède, ce centre commercial est la preuve que « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme », en vendant exclusivement des objets de seconde main.

Le ReTuna Återbruksgalleria ressemble à un centre commercial comme un autre. Sur deux étages, les visiteurs peuvent se balader dans une dizaine de magasins pour y trouver des vêtements, de la décoration ou même des accessoires pour animaux, sans oublier de faire un arrêt au restaurant pour reprendre des forces durant une journée de shopping éprouvante. Pourtant, ce centre commercial suédois présente une particularité non-négligeable : tous les objets à vendre sont de seconde main.

Là où habituellement ces établissements sont synonymes de surconsommation, le ReTuna, situé à Eskilstuna, près de Stockholm, est dédié au recyclage, au upcycling et donc au zéro déchet. Une initiative écologique lancée en 2015 et gérée par Anna Bergstrom. « J’ai réalisé que je devais devenir un modèle pour mes enfants et faire quelque chose de bien pour la planète », confie à la BBC celle qui travaillait auparavant dans des centres commerciaux conventionnels.

Lire aussi > La méthode « BISOU » pour moins consommer

L’avantage de sa localisation

En plus de ses 14 boutiques, le ReTuna – contraction de « re » pour le recyclage et « tuna », surnom de la ville où il se trouve – accueille également un restaurant, un centre éducatif, une salle de conférence et trois pop-up stores, réservés aux magasins éphémères.

Lire aussi > Cosmétiques : les fabriquer soi-même pour ne plus se méfier

Tout ce qui est vendu dans le centre commercial provient en réalité de l’établissement voisin : le centre de recyclage de la ville. Les Suédois y déposent ce qu’ils n’utilisent plus, les employés du dépôt trie et classe par catégories, et les commerçants du ReTuna peuvent ensuite venir choisir ce qu’ils vont revendre ou upcycler, c’est-à-dire transformer l’objet devenu inutile et lui donner une seconde vie et une nouvelle fonction. « Je voulais vraiment faire quelque chose à propos de cette crise climatique actuelle et je sens que je suis bon endroit », explique une étudiante venue pour apprendre l’upcycling lors d’un des ateliers proposés au centre commercial.

En 2018, le ReTuna a vendu des objets de seconde main d’une valeur totale de 1,3 millions de dollars. Ce qui prouve que les objets indésirables ou inutiles pour certains trouvent bel et bien une nouvelle maison.

CIM Internet