Cette vidéo YouTube continue de convaincre les internautes que la Terre est plate

Cette vidéo YouTube continue de convaincre les internautes que la Terre est plate

terre plate

Fin janvier, YouTube déclarait vouloir prendre le taureau par les cornes en faisant la chasse à ses propres contenus autour des théories extravagantes ou conspirationnistes, toutes confondues. | © Pexels / NastyaSensei Sens

Société

À force de visionner des contenus faisant la promotion de théories du complot sur YouTube, certains finissent convaincus que la Terre est un immense disque plat, s’inquiète une étude.

 

De nouvelles accusations visent la plateforme de vidéos en ligne. Des chercheurs de l’université Texas Tech estiment que YouTube contribuerait à faire croire aux internautes que la Terre est plate.

Relayée par le Guardian ce lundi, l’étude présentée lors de la conférence annuelle de l’Association américaine pour l’avancement des sciences, accuse la plateforme de recommander des vidéos connexes qui attirent les personnes – comme les théoriciens du complot – susceptibles de croire à des idées fantaisistes.

Contenus convaincants

Après avoir interrogé une trentaine de participants, les auteurs de l’étude ont découvert comment chacun avait fini par être convaincu que la Terre était un immense disque plat plutôt qu’une planète sphérique, à force de visionner des contenus faisant la promotion de théories du complot sur YouTube. Les entretiens ont révélé que les participants, qui regardaient initialement des vidéos sur d’autres théories (comme sur le 11 septembre ou la Nasa), étaient finalement redirigés automatiquement vers des contenus « Flat Earth ». Comme le souligne le quotidien britannique, certains ont affirmé n’avoir visionné les vidéos que pour les démystifier, mais se sont vite retrouvés conquis par leur contenu.

Lire aussi > YouTube : Les vidéos les plus populaires en Belgique et dans le monde en 2018

Pour Asheley Landrum, qui a dirigé la recherche, l’une des vidéos les plus populaires reste « 200 Proofs Earth is Not a Spinning Ball« , ou 200 preuves que la Terre n’est pas une balle qui tourne, car elle offrirait des arguments qui plaisent à un public varié et aux opinions diverses. « Il y a de nombreuses informations utiles sur YouTube, mais aussi beaucoup de désinformation », a déclaré la professeure Landrum. « Ses algorithmes facilitent la descente dans un véritable terrier, en présentant des informations à des personnes qui seront plus susceptibles d’y croire. »

Passage inaperçu

Bien consciente du problème, la plateforme de vidéos en ligne avait déjà été critiquée pour son algorithme de recommandations. L’entreprise avait admis en novembre dernier qu’elle avait du mal à gérer l’autoplay sur les contenus scientifiques, tout en se défendant d’encourager les vidéos complotistes dans le but d’amasser plus de vues. Fin janvier, YouTube déclarait vouloir prendre le taureau par les cornes en faisant la chasse à ses propres contenus autour des théories extravagantes ou conspirationnistes, toutes confondues. La plateforme détenue par Google a déclaré qu’elle modifierait progressivement son système de suggestions de vidéos pour que les programmes de ce type passent davantage inaperçus, tout en restant en ligne. À voir si cela suffira à convaincre les scientifiques…

CIM Internet